L’affaire dite BAKARY TOGOLA: suspense et angoisse dans les rangs

C’est ce mardi 3 novembre, que le célèbre paysan Bakary Togola sera fixé sur le sort de son dossier judiciaire, qui se trouve actuellement entre les amis des hauts magistrats de la cour d’Appel de Bamako. Les parents, amis et sympathisants de ce « paysan modèle »devront stoïquement se résoudre à vivre donc de longues et pénibles heures d’angoisse, en attendant de connaitre le verdict de cette cour. Le président Bakary Togola pourra-t-il bénéficier d’une remis en en liberté consécutivement au paiement d’une caution revue à la baisse. La caution initiale fixée par le premier juge d’instruction s’élevait à plus de 3 milliards de CFA. Dans le cas d’un hypothétique rejet son dossier se verrait-il transféré aux assises, comme le craignent des centaines de partisans. Trois co-accusés de l’homme de Niamala( son village natal) ont tous été libérés par la cour d’appel de Bamako, contre le paiement d’une caution de 5 millions de FCFA chacun. Leur caution avait été initialement fixée à 25 millions de FCFA.

Egalement président de la confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton(C-SCPC) Bakary Togola a été incarcéré le 13 septembre, à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

Une triste nouvelle ressentie comme un immense électrochoc, dans tout le pays, particulièrement la coordination des amis de Bakary Togola (CNA/BT), dont il est le parrain.

Les hommes et femmes de cette Association se sont donnés pour mission de promouvoir les actions et idéaux de Bakary Togola, ce paysan-modèle qui aura surtout fait du charmant slogan « la terre ne ment pas », la principale devise du monde paysan.

L’ex-president de l’APCAM Bakary Togola est l’un des rares paysans de notre pays, voire même de la sous-région à donner à l’agriculture ses véritables lettres de noblesse. Quant on sait que le principal challenge à relever pour notre pays demeure a l’autosuffisance alimentaire.

Dès les premières heures de son incarcération, le secrétaire général de la CNA/BT, Moussa Z Doumbia, conseiller municipal en CV et combattant inlassable de cette Association avait vivement réagit par voie de presse pour exprimer sa « part de vérité » dans cette affaire qui renvoyait ainsi Bakary Togola et certains de ses collaborateurs devant la justice malienne.

Il avait vigoureusement dénoncé le « flou artistique » qui règne autour des notions « ristournes » et « complément de prix ».Il faut rappeler que Bakary Togola a arrêté et incarcéré à la suite d’un appel à témoins lancé par le procureur de la CIII le 16/09/2019.Il est présumé coupable de détournement fonds, pour un montant estimé à plus de 9 milliards de FCFA.

B.CAMARA

Source: Le phénix

Laisser un commentaire