Lancement de la Campagne « Zéro paludisme, je m’engage » : 1.819.609 enfants de 3 à 59 mois ont reçu cette année des doses de CPS 4 !

Le stade municipal Vincent Traoré de Kati a servi de cadre ce vendredi 19 novembre 2021 au lancement de la campagne « Zéro paludisme, je m’engage ». Sous la présidence de Choguel K. Maïga, premier ministre, chef du gouvernement, cette cérémonie a enregistré la présence de ses collègues en charge de la santé et du développement social Djéminatou Sangaré et celle de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Wadidié Founé Coulibaly. Ils avaient à leurs côtés Jean Pierre Baptiste, représentant de l’OMS au Mali, Idrissa Cissé, directeur du programme national de lutte contre le paludisme au Mali, Yoro Ouologuème, maire de Kati et un parterre d’invités.

Au Mali, selon l’annuaire statistique du système local d’information sanitaire 2018, les formations sanitaires ont enregistré 2.097.797 cas de paludisme, soit 32% des motifs de contamination. C’est au regard de cette réalité que la campagne « Zéro paludisme, je m’engage » vise à redynamiser les mouvements de la base avec la participation de toutes les composantes de la nation, et cela, afin que chacun soit responsable dans la lutte pour l’élimination du paludisme.

Pour Djéminatou Sangaré, ministre de la santé et du développement social, le lancement de la campagne « Zéro palu ! Je m’enge » organisé par le programme national de lutte contre le palu vise à : faire en sorte que le paludisme reste en tête des priorités politiques ; de mobiliser les ressources pour la lutte contre le palu et à permettre aux communautés de s’approprier la prévention et la prise en charge du paludisme. « Le paludisme est un frein au développement et une menace pour les plus vulnérables » a rappelé la ministre de la santé.

Quant au représentant de l’OMS Jean Pierre Baptiste, il a à l’entame de ses propos félicité les plus hautes autorités du Mali pour leurs efforts inlassables dans l’amélioration constante de la santé de ses braves populations. Pour lui, les campagnes de chimio prévention de paludisme saisonnier ont été menées avec succès, ce qui a permis cette année dit-t-il et selon les résultats provisoires, d’administrer la CPS 4 à 1.819.609 enfants de 3 à 59 mois.

Aux dires de Jean Pierre Baptiste, la nouvelle stratification du paludisme avec le ciblage des interventions élaborée en 2020, a permis d’identifier les types d’interventions par zone de transmission, ce qui aura pour effet ajoute-t-il l’utilisation efficace et efficiente des ressources destinées à la lutte contre le paludisme.

« Après 30 ans de travail acharné, l’OMS vient de recommander le déploiement massif d’un premier vaccin antipaludique dénommé RTSS chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne et dans des zones à risque. Les essais cliniques de phase 3 ont démontré que ce vaccin, lorsqu’il est administré en quatre doses, prévient 4 cas de paludisme sur 10, et 3 cas de paludisme grave menaçant le pronostic vital » a expliqué le représentant de l’OMS.

A travers ce lancement, Dr Choguel K Maïga a au nom du président de la transition pris l’engagement de ne ménager aucun effort dans l’éradication du paludisme au Mali, sinon réduire considérablement les dangers liés à cette maladie.

Bourama Camara

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire