Centre du Mali : Tabital Pulaaku exige le désarmement des milices et la fermeture de leurs camps d’entrainement

Le samedi 26 janvier 2019, à l’appel de Tabital Pulaaku, l’association des amis de la culture peulh, des milliers de personnes ont pris d’assaut la salle Banzoumana Sissoko du palais de la culture de Bamako. Objectif : dénoncer l’insécurité chronique au centre et assassinats ciblés à l’encontre de la communauté Peulh. «L’Etat se doit d’être responsable et impartial», « Trop c’est trop», étaient les slogans visibles sur les pancartes des manifestants. Dans les différentes déclarations, les responsables de Tabital Pulaaku ont dénoncé «  le silence coupable » des autorités face aux crimes qui se déroulent actuellement au centre du Mali. Ils demandent à l’Etat malien de mettre tout en œuvre pour mettre fin aux exactions. « La vie des populations, rythmée par des exécutions par des arrestations, des détentions arbitraires, des assassinats ciblés perpétrés par des groupes terroristes et des milices des chasseurs donsos sont suscités et ou encouragés sinon tolérés par les autorités», a déclaré Abdoul Aziz Diallo, président de l’association Tabital Pulaaku.

Le Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *