LES FAMa AFFECTEES PAR UNE TENSION DE TRESORERIE : Boubou Cissé doit s’expliquer

Le Mali est malade de son économie. Mais les raisons demeurent  un mystère. Car, le citoyen lambda estimait que tout l’argent est englouti dans la guerre que nous vivons. C’est le contraire qui a été affirmé par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Ibrahim Dahirou Dembélé, lors de son  interpellation, le jeudi 21 novembre, à l’Assemblée nationale.   

Cette année 2019 a été marquée par une restriction budgétaire au niveau de tous les départements ministériels, des institutions et même des EPA. Or, le budget national n’est pas en baisse drastique dans la proportion de cette restriction. Le ministre de la Fonction publique affirme que l’Etat ne peut pas respecter ses engagements avec les nouvelles recrues estimés à plus de 2 milliards FCFA. La Présidence n’arrive pas à payer les factures d’abonnement des journaux. Le Fafpa et l’Apej tirent le diable par la queue. La population avait estimé que cette tension de trésorerie  serait liée à des efforts extra, alloués à la Défense nationale. Mais, le peuple a été choqué d’apprendre par la voix du ministre de la Défense que le retard dans la prise en charge des militaires blessés sur le terrain  est causé en raison d’une crise budgétaire.

Dans son intervention, le ministre Ibrahim Dahirou Dembélé a certes évoqué  les efforts qui sont en train d’être consentis par les autorités en faveur des FAMa, à travers la Loi d’orientation et de programmation militaire. Où « les primes d’opération sont passées de 6 000 à 50 000 FCFA par mois et par personne ». Toutefois, il indiquera que l’armée  reconnaît parfois des difficultés dans la prise en charge des militaires à cause de la crise de trésorerie. Car, ils remplissent toutes les formalités administratives sans que le problème ne soit pas immédiatement réglé. S’il s’agissait de l’acquisition des équipements de dernière génération, la pauvreté de notre Etat aurait pu être une excuse. Mais de là à ne pas pouvoir faire  à la prise en charge des militaires, cela est intrigue plus d’un. Ce qui amène le citoyen lambda à s’interroger ce que le ministre de l’hôtel des finances fait avec l’argent du contribuable.

Au même moment, le Bureau du vérificateur général révèle le manque de paiement à l’Etat par une mine d’or (Somilo-SA) de dividendes depuis 2005 dont le montant cumulé en 2017 est de plus de 357 milliards de FCFA. Or, l’actuel Premier ministre, non moins ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, est passé aussi par le ministère des Mines.

Oumar KONATE 

La Preuve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *