Lutte contre la corruption et le développement du pays : Les arabophones à l’école de l’OCLEI

Présidée par le ministre de la justice et des droits de l’homme garde des sceaux Mahamadou Kassogué, les locaux de l’école de maintien de la paix ont servi de cadre ce jeudi 2 décembre 2021 pour la tenue d’une conférence sur la lutte contre la corruption et le développement du pays.

Organisée par l’office central de lutte  contre l’enrichissement illicite (OCLEI) en partenariat avec le ministère de la  justice et des droits de l’homme garde des sceaux et le conseil national des arabophones du Mali, ce cadre de rencontre d’échange et de partage d’expériences en matière de lutte contre la corruption  a pour cadre la  semaine nationale  de lutte contre la corruption et s’inscrit  dans la commémoration de la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée le 9 décembre de chaque année.

Elle vise un double objectifs : informer et sensibiliser le conseil national des arabophones du Mali sur le phénomène de la corruption d’une part  et d’autre part  partager avec eux  les actions  entreprises  par les plus hautes  du pays dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière en  république du Mali.

 Dans sa communication le président de l’office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), Dr Moumouni Guindo, s’est réjoui de la forte mobilisation des membres du conseil national des arabophones du Mali

« Les autorités du Mali ont pris le décret n°10-624/P-RM du 26 novembre 2010 instituant une semaine nationale de lutte contre la corruption en vue d’informer  l’opinion publique sur les actions entreprises dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière en république du Mali et de contribuer par la sensibilisation sur le phénomène en vue  de restaurer un climat de confiance entre les pouvoirs publics et les citoyens », a-t-il déclaré.

Cette année le thème arrêté par l’organisation des nations unies pour commémorer la journée est votre droit, votre défi : dites non à la corruption.

Il n’a pas manqué de souligner que ce thème est fédérateur car, dit-il, il fait appel à chaque composante de la société, autorités, acteurs de la société civile et du secteur privé, tout citoyen à se mobiliser pour freiner l’expansion de cette menace qui’ est la corruption.

Le président du conseil national des arabophones du Mali, Salam Traoré,  dira que la lutte contre la corruption requiert une synergie d’actions de toutes les couches sociales et professionnelle sans exclusion aucune.

En présidant l’ouverture de cette conférence  sur la lutte contre la corruption et le développement du Mali, le ministre de la justice et des droits de l’homme garde des sceaux Mahamadou Kassogué  a salué cette belle initiative de l’office central de lutte contre  l’enrichissement illicite (OCLEI) en partenariat avec le conseil national  des arabophones  du Mali.

« La lutte contre la corruption et les pratiques connexes est non seulement l’affaire des structures  dédiées, mais aussi celle de  tous les citoyens qui en sont d’ailleurs  les principales  victimes. L’implication des organisations de la société civile dans cette lutte traduit éloquemment l’exercice du contrôle citoyen de l’action publique, toute chose  qui contribue à l’amélioration de la gouvernance », a conclu le ministre.

Mohamed Kanouté

Source Mali24.Info

Laisser un commentaire