Lutte contre la COVID-19 au Mali : Le gouvernement invité par le CNT à prendre des mesures idoines

Conformément à sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, le Conseil National de Transition (CNT) a organisé une séance de questions d’actualité sur le thème : « La gestion de la crise de Covid-19 au Mali ». A travers cette interpellation du gouvernement, les membres du CNT veulent savoir des éclaircissements idoines sur toutes les défaillances sur la chaîne afin que la lutte contre la Covid -19 soit enfin une réalité au Mali.

Les travaux de la séance plénière étaient présidés par le président du CNT, Malick Diaw, en présence des autres membres du CNT, du représentant du Premier ministre, Col. Sadio Camara non moins Ministre de la Défense et des anciens Combattants, des autres membres du gouvernement comme le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Lt. Col. Abdoulaye Maïga, du Ministre des transports et des infrastructures, Makan Fily Dabo, du Ministre de l’économie et des Finances, Alfousseyni Sanou, du   Ministre de l’éducation nationale, Pr. Doulaye Konaté, du Ministre de la santé et du développement social, Dr. Fanta Siby. Selon le rapporteur de la Commission de la Santé, du Développement Social et de la Solidarité, Aboubacar Sidick FOMBA, depuis le 25 mars 2020, le Mali a enregistré son premier cas officiel de COVID-19 et du coup est entré dans la phase d’épidémie. Avant de signaler que malgré les efforts, un certain nombre de constats s’imposent : les chiffres du bulletin quotidien relatif à la situation de la Covid-19 sont crescendo ; le Mali, à travers l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé, a bénéficié d’un don de 396 000 doses pour plus de 20 000 000 d’habitants. «Cette campagne de vaccination, au lieu de solliciter l’engouement de la population dans le but d’une prévention contre la maladie, est presque rejetée, même ceux qui ont été vaccinés s’inquiètent de l’acquisition de la seconde dose du vaccin ; Certains émettent un doute sur la fiabilité de ces vaccins », a-t-il dit. Autres constats faits par les conseillers du CNT, c’est l’absence de coordination entre les différentes structures impliquées dans la lutte contre la Covid-19 ; l’insuffisance de structures d’accueil des malades ; l’absence de financement pour la recherche opérationnelle ; la non implication du centre de développement des vaccins dans la campagne de vaccination ; l’insuffisance notoire du financement des réactifs pour les tests ; les mauvaises campagnes de distribution des fonds destinés à soutenir les populations.

Après le rapporteur de la commission de la santé du CNT, d’autres conseillers du CNT ont posé des questions : combien de personnes ont été vaccinées ? Quelles sont les dispositions prises par le gouvernement pour faire respecter les mesures barrières dans les marchés ? Le fonds covid-19 est-il géré de manière transparente ? Pourquoi le vaccin astrazeneca au détriment d’autres vaccins ? Répondant à ces différentes préoccupations, la Ministre de la santé et du développement social, Dr. Fanta Siby a fait savoir que depuis l’apparition de la pandémie de covid-19, le 25 mars 2020 à nos jours, plus de 13000 cas ont été enregistrés pour plus de 200 décès. Avant d’ajouter que la prise en charge de la covid 19 est gratuite au Mali. Plus loin, elle dira que pour les prises en charges des cas simples, le montant à payer est environ 15 000 FCFA. Elle a fait savoir qu’il existe actuellement au Mali, 917 lits d’hospitalisation pour les cas de covid. Selon elle, 100 000 vaccins sont disponibles pour la couverture du deuxième passage. A l’en croire, 70 000 personnes ont été vaccinées avec 18 cas d’effet secondaire. Elle a indiqué que le vaccin Astrazeneca est efficace et il faut deux doses. Elle a précisé que l’Etat est en train de soumissionner pour avoir d’autres vaccins (vaccin chinois, russe, johnson johnson). Aux dires du ministre de la santé, le variant britannique et sud africain n’existe pas au Mali. Pour sa part, le Ministre de l’éducation nationale, Pr. Doulaye Konaté, a indiqué que 19 cas dans 2 établissements d’enseignement secondaire ont été signalés au mois d’avril. Quant au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Lt. Col. Abdoulaye Maïga, la non croyance de certaines populations à la maladie constitue un défi de taille. Pour le ministre des transports et des infrastructures, Makan Fily Dabo, depuis l’apparition de la maladie à covid 19 au Mali, des mesures ont été prises pour l’arrêt immédiat des transports routiers inter-état, pour la dotation de toutes les gares routières du Mali en kit sanitaire, pour la sensibilisation des acteurs dans le secteur routier. Le Ministre de l’économie et des Finances, Alfousseyni Sanou, a rappelé que des mesures ont été prises pour soutenir les entreprises pour un montant de 20 milliards de FCFA. A ses dires, des exonérations ont été faites également.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *