Mali: Forum de haut niveau sur la dégradation des cours d’eau par l’orpaillage

La fondation forum de Bamako, en collaboration avec le VIP Arica, l’ABFN, les départements ministériels chargés des mines, de l’environnement et les services techniques  de l’OMVS et des personnes ressources, organisent, en marge des travaux des journées Minières et Pétrolières, un forum de haut niveau sur la dégradation des cours d’eau du Mali par l’orpaillage, du 16 au 18 Novembre, dans la salle de conférence de l’Institut des Hautes Etudes en Management(IHEM), à l’ACI 2000. C’est sous la présidence de Lamine Seydou TRAORE, Ministre de de l’Energie et des Mines.

L’objectif du forum est de créer un espace d’information, de sensibilisation et d’échanges permettant d’aborder l’ensemble des problématiques liées à l’orpaillage traditionnel en vue d’identifier des pistes de réformes et d’action à engager pour rendre cette activité durable et sécurisée pour ses pratiquants ainsi que pour les écosystèmes.

De manière spécifique, il s’agira de poser des diagnostics précis ainsi que des pistes de solutions sur les aspects suivants de l’orpaillage : les interactions entre l’orpaillage et les écosystèmes des espaces concernés ; les rapports entre l’orpaillage et l’insécurité ; le cadre institutionnel du sous-secteur, les rôles et les responsabilités des organisations internationales, de l’Etat, des collectivités Territoriales, de la Chambre des Mines et des Orpailleurs ; l’économie de l’Orpaillage, les Impacts macro et micro économiques, les Contributions aux budgets de l’Etat et des Collectivités Territoriales.

Le forum regroupe les représentants des acteurs clés impliqués dans la filière de l’orpaillage et du dragage. Une centaine de participants venant des sites d’orpaillage, des Collectivités décentralisées, des services techniques, de l’administration, des PTF, des Organisations sous Régionales, des Compagnies Minières et plus sont attendu.

Aussi, l’animation des débats sur RFI et France 24 et la tenue de Panels de haut niveau et l’animation d’un stand d’exposition et de sensibilisation marqueront les activités principales de ce  grand forum autour de 7 thèmes centraux à savoir : l’orpaillage et le dragage dans la législation minière au Mali ; l’orpaillage et le dragage dans la législation environnementale au Mali ; le dragage au Mali ; le Rôle et expérience des organisations régionales et sous régionales pour la préservation des cours d’eau face à la prolifération de l’exploitation minière artisanale ; orpaillage et sécurité au Mali ; rôle spécifiques des Collectivités Territoriales dans la gestion de l’Orpaillage traditionnel et enfin, quelle fiscalité pour l’orpaillage traditionnel ?

Abdoulah COULIBALI, Président du Forum de Bamako, a expliqué à l’ouverture que l’exploitation de l’or devient inquiétante et qu’elle souffre de l’laxisme systématique, au vu et au su de tout le monde. « Il est temps de prendre conscience car l’avenir du pays en dépend », a-t-il-ajouté.

Pour  Mamadou Samaké, Président du GPSM , il est temps que cette exploitation illégale de l’or arrive au bout avec l’implication des autorités ». Il a rassuré les partenaires que le Groupement fera de bon usage à des recommandations qui en sortiront de ce forum.

« Si tout un fleuve est en danger, ça devient un problème national. Il faut agir vite avant qu’il ne soit trop tard. L’or doit briller pour tous les enfants du pays, mais il ne doit pas être la cause de leur malheur », a laissé entendre, Marcel GERMANN, Ambassadeur du Royaume des Pays Bas au Mali.

Le Ministre des Mines de L’Energie et de l’Eau, M. Lamine Seydou TRAORE, a invité les populations à s’impliquer davantage dans la lutte contre la dégradation des cours d’eau du Mali par l’orpaillage. Selon, lui, la volonté populaire aura plus d’impact positif que celle de la volonté politique pour l’atteinte des objectifs. En remerciant les partenaires et les participants, le Ministre les a exhorté à en faire un bon usage des recommandations qui sortiront de ce grand forum de 3 jours.

Aux termes de ces 3 jours des travaux, il est attendu des pistes de réflexions et des recommandations pratiques et applicables pour une gestion durable de l’orpaillage au Mali, sur les plans législatif ou règlementaire, socioéconomique, environnemental et sécuritaire avec comme vision ultime la sauvegarde des cours d’eau dans les bassins versants des fleuves Niger et Sénégal.

Ousmane Fofana

Source: mali24.info

Laisser un commentaire