Mali: la levée de suspension d’attribution de titres miniers : Les bons points du ministre Lamine Seydou Traoré

 Officiellement, le ministre Lamine Seydou Traoré, a levé toutes les suspensions temporaires relatives à la réception de nouvelles demandes d’attribution de titres miniers et d’instruction de demandes de titres miniers en instance. Ainsi, il ouvre les vannes d’une économie prospère en cette période cruciale de la vie du pays.

Dans une correspondance en date du 9 décembre 2020, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, a informé les responsables de sociétés minières opérant au Mali de la « levée de toutes les suspensions temporaires relatives à la réception de nouvelles demandes d’attribution de titres miniers et d’instruction de demandes de titres miniers en instance ».

Il a pris le soin en toute responsabilité d’instruire lesdits responsables de prendre attache avec la Direction nationale de la Géologie et des Mines (DNGM) pour l’adaptation, le dépôt, l’instruction et le suivi de vos dossiers.

Cette levée de suspension est rendue possible grâce au pragmatisme du ministre Traoré qui a, en un laps de temps, porté le Décret n ° 2020-0177 / PT-RM du 12 novembre 2020, fixant les conditions et les modalités d’application du Code minier en République du Mali ainsi que la signature du décret portant approbation de la Convention d’Etablissement –type.

Comme le dit un adage, « aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre d’années ». En deux mois seulement, le ministre Lamine Seydou Traoré a fait adopter ce décret, quand en règle générale, des documents du genre prenaient 6 à 9 mois pour voir le jour.

Pour quelles retombées ?

C’est conscient des urgences qui attendent le pays en cette période de transition, du point de vue financier, que le ministre Traoré a agi promptement. D’abord, cette levée de suspension d’attribution de titres miniers permettra au pays de générer de recette de plus d’un milliard 300 millions de FCFA et de renflouer, par conséquent, les caisses de l’état à travers les impôts et taxes, la consommation locale des biens et services.

Par ailleurs, il s’agit pour le ministre de booster le secteur minier et la recherche avec le déblocage des dossiers en instance, d’encourager les investisseurs pour la création d’emplois, et de permettre la découverte de nouveaux gisements.

La concrétisation du Mali nouveau passe par des actes du genre, courageux, prompts, pragmatiques. Le ministre Traoré ne peut mériter que d’encouragements et de soutiens pour mettre entièrement ses compétences au service du Mali.

Madick Niang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *