Malick Coulibaly parle….

Mes chers Compatriotes,

Mettre “hors de ses prérogatives” par l’usage de la force armée celui qui a prêté serment devant la Cour suprême comme Président de la transition et le Premier ministre par lui nommé, n’a pas un autre nom : c’est un coup d’état. Tout coup d’état est condamnable et je condamne sans détour celui-ci. Certes la vie d’une nation est faite de hauts et de bas. Mais lassons nous d’être un sujet de préoccupation mondiale. Laissons-nous de passer pour un pays d’instabilité. Lassons nous d’être un État failli. Apprenons à régler nos problèmes par la voie du dialogue et dans le respect des normes et valeurs ancestrales. Ce qui est arrivé en cette journée de l’unité africaine aurait pu et dû être évité. Pensons à chaque instant aux souffrances terribles endurées par nos populations. J’en appelle au sens de responsabilité de tous et de chacun. Pour moins que ça, d’autres pays ont plongé dans un chao sans fin.

Dieu préserve notre pays qui sort des âges et ne peut manquer de ressorts pour s’extirper de ce cycle douloureux.

Me Malick Coulibaly

Ancien ministre,

Ancien Président de la CNDH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *