Manque de rigueur dans le contrôle technique des véhicules : Le ministre des Transports menace Mali Technic System

Engagé sur tous les fronts,  le ministre des Transports et des Infrastructures met les bouchées doubles pour faciliter la mobilité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire. Ainsi,  avec l’accompagnement des directeurs centraux, le ministre Makan Fily Dabo procédera au grand ménage.  Car, dit-on, on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs.

Bénéficier du contrôle technique de son véhicule, dont le marché est monopolisé par une seule société depuis des années, relève du parcours de combattant. C’est pour cela que le ministre des Transports et des Infrastructures n’entend rien ménager pour  garantir le confort aux propriétaires de véhicules.

Outre les visites sur les chantiers en cours pour exiger le respect des délais contractuels et la qualité des ouvrages, le ministre Makan Fily Dabo combat la complaisance dans tous les services relevant de son département. Ce, pour donner corps au «Mali Kura», le Mali nouveau tant souhaité par le peuple.

Dans cette optique, ila effectué, le jeudi  28 janvier 2021,deux visites inopinées au centre de contrôle technique « Mali Technic System », à Sogoniko, et au chantier de l’échangeur situé à l’intersection du 3èmepont-Rond-point du commissariat du 13èmearrondissement, à Yirimadio.

La société Mali Technic System a été longtemps décriée pour les tracasseries qu’elle fait subir aux usagers. En tout cas, le ministre Dabo a été témoin du calvaire des usagers ce 28 janvier.

Au centre de contrôle technique «Mali Technic System», Makan Fily Dabo a pris ladite société la main dans le sac. Car,il a constaté de visu  la longue file d’attente des véhicules et le dispositif mis en place par ledit centre pour les usagers. Le ministre Dabo s’est aussi entretenu avec les usagers pour s’imprégner des difficultés auxquelles ces derniers sont confrontés. Ce qui ressort de cette visite est contraire au Mali nouveau prôné par nombre de Maliens. « Nous devons privilégier l’action pour donner espoir au peuple d’un Mali nouveau. Je suis prêt à accompagner toutes les entreprises partenaires dans ce sens», indique-t-il à qui veut l’entendre. Conformément à ce principe, le ministre des Transports et des Infrastructures a indiqué que c’est inadmissible que les usagers attendent des heures durant pour passer le contrôle technique. Avant de déclarer : ‘‘L’augmentation du nombre de centres de visite technique à Bamako est aujourd’hui un impératif, et la qualité du service doit être améliorée à tout prix ». Mieux, le ministre n’exclut pas de confier ce service à des entreprises plus compétentes. Ainsi, il a donné des instructions fermes aux responsables de Mali Technic System afin de trouver des solutions, dans les brefs délais, aux difficultés signalées. A défaut, les services centraux de son département prendront leur responsabilité pour soulager les usagers.

Faut-il le souligner, la deuxième étape de cette sortie inopinée a concerné le chantier des travaux de l’échangeur situé à l’intersection 3èmepont-Rond-point du commissariat du 13èmearrondissement, à Yirimadio. A ce  niveau, le ministre Dabo a constaté que les travaux avancent normalement, malgré certaines difficultés liées notamment à l’occupation des emprises du site. Nonobstant cette avancée, il demandera aux responsables de l’entreprise en charge du chantier de doubler les équipes sur place, afin d’accélérer davantage les travaux, pour mettre fin aux souffrances des usagers et des riverains de cet axe routier.

 Oumar KONATE

La preuve

Laisser un commentaire