Mise en œuvre de l’Accord de Paix dans la transition : Un rapport du Centre Carter souligne que la période est décisive pour progresser

Le Centre Carter, qui tient le rôle d’Observateur Indépendant de l’Accord de Paix de 2015 au Mali, a rendu public, le lundi 23 août 2021, un nouveau rapport qui présente les observations du Centre Carter, Observateur indépendant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, pour la période de janvier à juillet 2021. Ce rapport indépendant précise que la période de transition est décisive pour progresser dans la mise en œuvre de l’accord de paix. 

Ce rapport constate une amélioration du dialogue entre les signataires de l’Accord au cours des derniers mois, tout en soulignant le manque d’avancées sur les questions les plus importantes et en suggérant des moyens de progresser dans la mise en œuvre de l’Accord. De même, le document en question souligne que cette période de transition est décisive pour son avancée.

En effet, Le rapport signale que, malgré de meilleures relations entre les signataires de l’Accord, ceux-ci restent divisés sur certaines questions fondamentales qui doivent être résolues au cours du mandat du Gouvernement de Transition. Mentionnant ces questions fondamentales, le rapport fait savoir que les désaccords portent sur le processus complet de Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion des ex- combattants ; la nécessité de projets de développement concrets dans le nord ainsi que dans d’autres régions du Mali ; l’importance de traiter les questions de justice et de réconciliation  et l’achèvement de la réforme politico-institutionnelle et de la décentralisation, comme le prévoit l’Accord. La méfiance croissante de la population à l’égard de l’Accord est également préoccupante, car elle menace la réussite de sa mise en œuvre.

Pour lutter contre ce phénomène, les Parties doivent respecter leur engagement à accroître l’inclusivité et la transparence tout au long du processus. Le rapport salue deux initiatives récentes des Parties : la tenue de réunions du Comité de suivi en dehors de Bamako et l’intégration des femmes dans le travail du Comité de suivi. Ces avancées représentent un premier pas prometteur vers une approche renouvelée de la mise en œuvre. Cette approche renouvelée est nécessaire à la réussite de la mise en œuvre, afin que cette dernière produise des bénéfices concrets pour le peuple malien.

Le rapport souligne également la nécessité d’un engagement plus soutenu de la part de la communauté internationale afin de donner un nouvel élan au processus de mise en œuvre pour réaliser des progrès concrets. Enfin, ce document propose aussi des opportunités pouvant permettre l’accélération de la mise en œuvre du processus. Il précise que dans la période à venir, des opportunités existent pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord sur l’ensemble des piliers.

OBD

Laisser un commentaire