Nouveau rebondissement dans le bras de fer entre les populations de sana et le PDG du groupe GDCM : trente-cinq sont prêts à en découdre avec l’opérateur économique pour la restitution de leurs champs spoliés

Nouveau rebondissement dans le bras de fer entre les populations de sana et le PDG du groupe GDCM : trente-cinq sont prêts à en découdre avec l’opérateur économique pour la restitution de leurs champs spoliés

Les populations de trente cinq (35) villages de l’arrondissement de Sansanding se sont réunies à Goma -Coro dans le cadre d’une assemblée générale. L’objectif de ces rencontres entre villageois était très clair : Réitérer leur engagement à entrer en possession de leurs terres spoliées par l’opérateur économique et PDG du Groupe DGCM. Aujourd’hui, tous sont alignés derrière les chefs de village pour exiger la restitution de leurs champs.

Une façon également pour les populations d’attirer l’attention de la mission de la BAD en séjour au Mali sur le non respect des engagements pris par l’opérateur Modibo KEITA et consignés dans un document. La Banque africaine pour le développement BAD, faut il le rappeler, est un partenaire stratégique de l’opérateur économique malien dans le cadre de son projet de construction d’usine au  cœur de l’office du Niger. Cela justifie les nombreuses missions du département de sauvegarde environnemental et social et de la conformité (SNSC) sur le terrain de la zone office du Niger. D’ailleurs la mission en cours vise à  assurer la mise en œuvre des recommandations du premier rapport de suivi de Moulin Moderne du Mali (approuvé par le conseil d’Administration en juillet 2019) et la mise en œuvre du plan d’action de la Direction de Novembre 2018.

L’ONG Afrique-Europe- Interact AEI accompagne depuis longtemps les populations spoliées dans le combat. Cette organisation avait porté plainte contre la BAD pour son financement pour accompagner le projet du groupe GDCM. C’est aussi pourquoi les responsables de cette organisation étaient invités par l’Association ‘’SAN-GNETA TON’’ pour participer à cette assemblée générale tenue la semaine dernière dans le village de Goma-Coura. On dit que cette organisation avait réussi à établir le dialogue entre les populations et l’opérateur au début du bras de fer au tour de son  projet d’exploitation des superficies de terres dans la zone. Ce qui fera dire ceci à Ousmane DICKO, un des responsables très actifs du mouvement dans ce combat : «Nous avons forcé les populations des villages à accepter les propositions du PDG du Groupe DGCM. Mais au constat, Modibo KEITA, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas tenu ses promesses. Il n’a pas respecté  ses engagements. C’est pourquoi il faut comprendre la réaction des populations maintenant. Ces populations ne veulent pas qu’on leur parle d’indemnisation. Elles veulent tout simplement la restitution de leurs terres… », a déclaré Ousmane DICKO exprimant l’état d’âme des différents villages qui s’estiment victimes. « Si nous avions demandé à ce que la BAD, partenaire stratégique de MODIBO KEITA, de s’impliquer pour accélérer l’application du consensus, aujourd’hui, nous voulons la restitution de nos champs » a confié un des chefs de villages lors de cette assemblée à Goma-Coro.

Ce contentieux entre l’opérateur économique malien et les populations des différents villages concernés a fait l’objet de toutes sortes de tractations impliquant des autorités politiques, administratives, ONG et autorités coutumières. Plusieurs correspondances dans les tiroirs des ministres de l’Agriculture, de l’office du Niger, de la primature, de la présidence de la république et des Ambassades attestent de l’ampleur de la crise de confiance entre les parties. Dans un courrier adressé au Premier ministre en 2016 pour une intervention pour le règlement des problèmes fonciers dans le SANA  dont nous nous sommes procuré  une copie on peut lire : « Nous, chefs de village du SANA, agissant pour le compte et au nom des paysans du SANA, venons par la présente lettre, solliciter votre intervention pour le règlement du litige foncier nous opposant aux opérateurs économiques, précisément à monsieur Modibo KEITA PDG du Groupe DGCM… »

Source : Le Soir De Bamako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *