Nouvelle an 2022 : Le réveillon malgré la conjoncture économique difficile

Le réveillon du nouvel an est une soirée unique, une occasion de défoulement qui mérite d’être célébré avec faste, si les moyens sont là, car elle est une soirée unique en son genre.
Contrairement aux années précédentes, le passage au nouvel an 2022 se tient cette année dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la covid 19, la crise sécuritaire qui secoue le pays et surtout la conjoncture économique difficile qui joue sur le panier de la ménagère.
En sillonnant Bamako , la cité des trois caïmans une ville devenue limuneuse à 24 heures des festivités du réveillon du nouvel an , on se rend compte que les marchés de la place et les différentes rues marchandes à travers la capitale font le plein ,mais les commerçants se plaignent de la rareté des clients dû à la conjoncture économique difficile.
Du côté des jeunes ce n’est plus la ferveur de fêter dans les boites de nuit chaudes de la capitale c’est le retour de la fameuse cotisation pour célébrer avec modestie le réveillon du nouvel an au grin.
Selon Boubacar Sacko commerçant d’habits et chaussures pour femmes , Jadis à la veille du nouvel an, les clients se bousculaient devant les boutiques, les salons de coiffures et les ateliers de couture pour payer une chemise , une paire de chaussure ou se faire belle mais ,aujourd’hui tu peux faire toute la journée juste un seul client rentre dans ta boutique pour demander le prix de telles chaussures ou chemises. Les clients ne viennent pas et en plus tu paies le loyer à la fin du mois ce n’est vraiment pas facile pour nous les commerçants.
« Malgré que j’ai trois copains, cette année je me demande comment je vais fêter le 31 décembre, car aucun d’eux ne répond à mes messages. Je serais seul sans cavalier à cause de la conjoncture économique qui a fait fuir les hommes. C’est la première fois dans ma vie que je paie le prix de ma coiffure au salon pour la fête du réveillon », nous confie Mami Coulibaly étudiante croisée dans un salon de coiffure.
Quand à Ousmane Traoré un jeune étudiant croisé dans un grin a Djoumanzana, il déplore le comportement de la nouvelle génération surtout pendant les périodes de veille de fête de fin d’année ou les filles font tout pour avoir de l’argent pour se rendre belles. « Après le 31 décembre c’est bonjour les problèmes pour ces filles. Aujourd’hui les jeunes ont compris… pas de dépense pour une fille sans avoir la certitude qu’elle sortira avec toi ! Dans le cas échéant, la fille doit s’attendre aux conséquences de prendre l’argent du monsieur et de le plaquer ».
La nuit du réveillon est une soirée unique dans l’année qui mérite d’être fêtée et racontée aux amis après.
Donc ambiance mais prudence
Bonne fête
Mohamed Kanouté
Source : Mali24

Laisser un commentaire