Politique : Le parti USR voit le jour

Le parti Union pour la Sauvegarde de la République (USR) vient de voir le jour. Ce nouveau parti, présidé par Nouhoum Togo, a lancé ses activités le samedi 10 juillet 2021 à l’hôtel Radison Blu de Bamako. Il a pour objectifs : la conquête et l’exercice du pouvoir, le maintien et l’entretien des bonnes mœurs ainsi que la restauration et la sauvegarde des liens socio-traditionnels de notre pays. Ce parti qui s’est inspiré de la Charte de Kouroukan fouga, a décidé d’accompagner la transition et proclame être pour la mise en place d’un organe unique de gestion des élections. Des partis amis, des notabilités de la commune IV et des anciens camarades de Nouhoum Togo ont pris part à la cérémonie de lancement des activités dudit parti.

Le cercle politique malien compte désormais, en son sein, le parti Union pour la Sauvegarde de la République (USR). Pour les responsables du parti USR, le choix de la date du 10 juillet n’est pas fortuit, car elle marque l’anniversaire de la mort des manifestants pacifiques du 10 juillet 2020 qui exigeaient  la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Le parti USR prône des valeurs qui ont trait à la connaissance de soi, la dignité et le respect de la parole donnée. Selon le secrétaire général de l’USR, Sékou Bah, les objectifs de leur famille politique sont entre autres : la conquête et l’exercice du pouvoir, le maintien et l’entretien des bonnes mœurs, ainsi que la restauration et la sauvegarde des liens socio-traditionnels de notre pays.

Dans l’atteinte de ces objectifs, le secrétaire générale a fait savoir que le parti utilisera toutes les stratégies politiques légales pour y parvenir, avec des activités planifiées qui seront exécutées suivant une méthodologie appropriée qui sera validée dans un bref délai par ses organes.

Prenant la parole, la présidente de l’USR-Femme et représentante de la diaspora, Saran Camara a, dans son allocution, affirmé que l’espoir renaît avec la création de ce parti sous la conduite éclairée de son président. Parlant des qualités de Nouhoun Togo et de l’USR, elle dira qu’il « est un homme qui a cru le premier, il a voulu montrer la voie du changement. Des militants qui financent leur parti, un parti où tout le monde à droit à la parole, un parti où les décisions sont prises en écoutant les militants et un parti qui a choisi un homme transparent comme président. »

Remerciant les nombreux partis politiques et amis de longue date, le président du parti USR, Nouhoum Togo, a rendu un hommage à feu Amadou Toumani Touré et à Soumaïla Cissé. Selon Nouhoum Togo, la création de l’USR est une grande réponse à l’endroit du peuple du Mali qui traverse une crise multidimensionnelle. « Nous restons persuadés que cette initiative ne peut aucunement être considérée comme l’avènement d’un parti politique de plus. Non. L’objectif recherché est de proposer le parti du malien aux Maliens. Celui qui servira le Dambé, qui rehaussera le horonya, et qui se battra pour l’union sacrée de tous les fils de notre bien aimé Mali », a-t il précisé.

Par ailleurs, le président de l’USR a retracé les graves maux qui minent le Mali, dont la corruption, la gabegie, la mauvaise gouvernance, les tracasseries administratives et policières, et surtout la fracture sociale. Espérant sur un lendemain meilleur pour notre chère patrie, Nouhoun Togo et son parti disent soutenir la transition en cours qui doit permettre de poser le soubassement. « L’USR proclame qu’il est pour la mise en place d’un organe unique pour la gestion des élections, qui sera un instrument qui permettra au Mali d’avoir des élections  crédibles, indispensables au renforcement de la démocratie. L’USR se positionne comme un parti de la reconstruction du MaliKoura. Donc il ne compte pas se mettre à la marge de la gestion pour le développement du Mali », a signalé Nouhoum Togo.

Au cours de la cérémonie, une minute de silence a été observée en mémoire aux victimes de la manifestation du 10 juillet 2020. Des hommes politiques, dont les anciens ministres, Djibril Tangara, Adama Tiémoko Diarra de l’ADEMA-PASJ, Maître Demba Traoré de l’URD, se sont succédé au pupitre pour magnifier les qualités innombrables de Nouhoum Togo.

Sidiki Dembélé

Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *