Pour désengorger les prisons à cause du Coronavirus au Mali: Plusieurs détenus bénéficient de la grâce présidentielle

Le Président Ibrahim Boubacar Keita vient d’accorder la grâce présidentielle à  plusieurs détenus et ce, en vue de désengorger les prisons du pays. Une mesure visant à mieux lutter contre le coronavirus. Le nombre de prisonniers amnistiés s’élève à 1200.

Le Mali vient de répondre favorablement à l’appel du Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’Onu, Michelle Bachelet qui a demandé la libération des prisonniers pour éviter que la pandémie de Covid-19 ne fasse des « ravages » dans les prisons souvent surpeuplées.

Pour la Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, « Il est vital que les gouvernements prennent en compte la situation des personnes détenues dans leur plan d’action de crise ».

C’est dans la mise en œuvre de cette recommandation que le président de la République, IBK a gracié 1200 prisonniers dans diverses prisons du pays. La décision a été prise pour permettre aux autorités sanitaires de pouvoir protéger le milieu carcéral qui reste un espace par excellence de propagation de  coronavirus.

Si pour l’heure, nous ignorons les  prisonniers qui ont été amnistiés, toujours est-t-il que la mesure concerne les prisonniers en fin de peine et éventuellement les personnes souffrant de maladies chroniques etc.

Pour un surveillant de prison qui a requis l’anonymat, « Il devient essentiel de réduire et mieux contrôler la population des prison afin que le système carcéral soit en capacité de gérer d’éventuels cas de coronavirus qui s’introduiraient dans les prisons ». Et d’ajouter le milieu carcéral étant un milieu de grande contagion, prendre de telle initiative fera qu’amoindrir la propagation.

A la Maison centrale d’arrêt de Bamako, comme dans d’autres lieux d’incarcération, plusieurs personnes en détention préventive craignent pour leur santé en cette période de pandémie. C’est la grande inquiétude, même s’il y a quelques jours, le ministre de la Justice avait demandé aux services pénitentiaires de prendre les dispositions afin de limiter les risques de propagation aux personnels et aux détenus.

Il faut rappeler que plusieurs pays à l’instar du Niger, le Sénégal, le Ghana, le Burkina, le Nigeria… ont pris la même mesure de désengorger les prisons à cause du Covid-19. Le hic, au Mali, le nombre de personnes relâchées est insignifiant par rapport au nombre de la population carcérale surtout quand au sait que la seule Maison centrale de Bamako (MCA) dépasse les 2400 détenus, soit un surplus de 2000 personnes. Gracier une centaine à la MCA pour des raisons de contamination est insignifiant.

Au Sénégal, Macky Sall a gracié 2036 prisonniers. Le président nigérien, a accordé la grâce à 1540 détenus. Parmi les bénéficiaires de cette grâce présidentielle, figure le principal opposant au président nigérien, Hama Amadou, ex-président de l’Assemblée nationale. Au Burkina Marc Christian Kaboré n’a pas dérogé à la règle, il a gracié plus de 1200 prisonniers. Au Ghana, de pareilles décisions ont été prises par Nana Akufo-Addo qui a amnistié 808 détenus. Le Nigeria a libéré plus de 52 000 prisonniers.

Amadou Sidibé

Source: Arc en Ciel

2 Replies to “Pour désengorger les prisons à cause du Coronavirus au Mali: Plusieurs détenus bénéficient de la grâce présidentielle”

Répondre à Oumar Tessougue Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *