Projet de loi portant grille unifiée : Les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 sur le pied de guerre

L’adoption d’un projet de loi en Conseil des ministres pour l’unification des grilles indiciaires des fonctionnaires du Mali a amené les enseignants à hausser le ton. La mesure remettrait en cause l’application de l’article 39. Les syndicats  de  l’éducation signataire du 15 Octobre 2016 ont  ainsi appelé les enseignants à  retenir  toutes les notes à partir du 1er  juillet passé  jusqu’à nouvel ordre.

A quelques jours des compositions de la seconde période, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 sont à nouveau sur le pied de guerre. «Sur le rapport du ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi portant grille indiciaire unifiée des militaires et des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des Collectivités territoriales et des statuts autonomes», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 30 juin 2021. Cette annonce a amené les enseignants à déterrer la hache de guerre.

Au sortir de leur rencontre avec le Premier Ministre Choguel Kokalla Maïga la semaine dernière, les Syndicats de l’éducation signatire du 15 Octobre 2016, notamment  le SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SYNESEC. SYLDEF, FENAREC. COSES, ont fait un communiqué pour informer leurs militants et l’opinion publique nationale et internationale de l’issue de  la recnontre.

A lire le communiqué des  enseignants de près, c’est  la peur au ventre. Cette situation ne présage rien de bon pour  l’école malienne, surtout  en cette fin d’année, période  de validation des  examens. Ce n’est pas de l’espoir, parce que le communiqué  stipule en ces termes : «Les Syndicats  de l’éducation signataires  du 15 octobre 2016 informent l’opinion publique nationale et internationale, les militantes et militants qu’ils ont été reçus par le Premier ministre ce jour 1er juillet 2021 à 10 heures dans la salle de réunion de la Primature. Il avait à ses côtés les ministres du Travail, de  la Fonction publique et du Dialogue social et de l’Éducation nationale ». Et de poursuivre, que : «  Selon le Premier ministre, cette rencontre vise à leur expliquer les motivations du projet de loi portant grille unifiée ».

Les syndicats  de l’éducation, poursuit  le communiqué, ont tenu à rappeler au Premier ministre, le  caractère  sacré de leur loi et leur attachement à l’application stricte de l’ensemble  de  ses dispositions, y compris  l’article 39.  Ils ont surtout insisté, ajoute le communiqué,  sur le  fait que le gouvemement ne leur donne  autre choix que de se battre. « À  cet effet, ils invitent  les enseignantes et les enseignants  à la mobilisation générale  afin de  faire face à ce nouveau défi. En attendant  l’adoption d’un  programme  d’action urgente, les syndicats invitent  leurs militantes et militants à retenir  toutes les notes à partir de ce jour 1er  juillet 2021 jusqu’à nouvel ordre.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *