Rapport 2019 du bureau du vérificateur général : On continue de piller le Mali en état de survie

Le Vérificateur général, Mahamane Baby, a remis, le 30 octobre dernier, le rapport 2019 du Bureau du Vérificateur général (BVG) au président de la transition Bah N’Daw. Ce document concerne trente et une (31) missions de vérifications dont quinze (15) vérifications financières ou de conformité, huit (08) vérifications de performance et huit (08) vérifications de suivi des recommandations. Le constat est amer: plus de 300 milliards 613 millions de F CFA de perte.

Malgré l’état de survie du Mali, en proie à l’insécurité engendrée par les actions terroristes des djihadistes, des narcotrafiquants séparatistes et les conflits communautaires attisés par des gens à la recherche d’une santé politique, ses fils n’ont pas pitié de lui.

À Chaque présentation du rapport du Bureau du Vérificateur général (BVG), on se demande si cette saignée des fonds publics est réellement le travail des Maliens. Ils continuent de le piller à souhait comme si le bien public n’appartient à personne. Les sociétés minières tiennent le flambeau de cette hémorragie financière de notre économie nationale. Plus de 287 milliards F CFA d’irrégularités financières dans trois sociétés minières: SOMISY-SA, SOMILO-SA, GOUNKOTO-SA.

La vérification a concerné les exercices 2015, 2016, 2017 et 2018 (1er  trimestre) des ambassades du Mali aux États-Unis (181, 50 millions de F CFA), en Italie (284,15 millions de F CFA), en Espagne (51,05 millions de F CFA), en Côte d’Ivoire (166,48 millions de FCFA), au Burkina Faso (1,84 milliard) et le Consulat du Mali au Cameroun (133,69 millions de F CFA).

Sont aussi épinglés, l’AMRTP (4,53 milliards de FCFA), l’ORTM (4,10 milliards de F CFA), la marie de la Commune II (153,64 millions de F CFA), le ministère des Affaires religieuses et du Culte (639,86 millions de F CFA), l’Agence malienne de radioprotection (48,48 millions de F CFA), l’Office malien de l’habitat (247,95 millions de F CFA), la Pharmacie populaire du Mali (236,41 millions de F CFA).

La Rédaction

L’inter de Bamako

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *