Rapports Xensa et SIRA : Des indicateurs sur la transition

Les rapports Xensa et SIRA du Consortium de l’Observatoire Citoyen contre l’Impunité et pour la Redevabilité (OCCIPRE) ont été présentés mercredi 20 octobre à la Maison de la presse.

Placée sous le thème : Les statistiques – Un outil au service de la lutte contre  l’impunité, cette troisième conférence de presse trimestrielle de présentation des rapports Xensa et SIRA est une initiative du consortium OCCIPRE, soutenue par l’Union Européenne et composé de Tuwindi, Amnesty International Mali AI et Free Press Unlimited FPU.

Elle s’inscrit dans le cadre de la célébration du 20 Octobre  journée mondiale de la statistique célébrée à travers le monde.

Il ressort de l’étude des deux  rapports qu’un sondage d’opinion Xensa troisième de l’année 2021, sur la perception des citoyens  maliens  qui a concerné 1871 personnes toutes catégories d’âges confondues et repartie sur l’ensemble du territoire, révèle  que : sur l’aspect sécuritaire 51,20% des enquêtés pensent que la sécurité s’est améliorée contre 35,5 % qui pensent le contraire, alors que  13,42% sont neutres.

 Sur la tenue des reformes institutionnelles pendant la transition, le rapport révèle que 67,66% des personnes interrogées pensent que la révision de la constitution doit se faire pendant la transition et 20,98% sont d’avis contraire et 11,36% sont neutres.

 Pour ce qui est des concertations nationales, le rapport souligne que les enquêtés pensent à 75,60% que les concertations nationales sont une bonne initiative, 12,44% sont d’avis contraire et 11,36% sont neutres.

 Pour le système intégré d’Analyse et de rapportage SIRA donnant d’analyse de données statistiques sur les violations des droits humains au Mali, montre que les faits enquêtés et documentés par les observateurs OCCIPRE font état de 949 incidents signalés sur la plateforme, 946 incidents ont été vérifiés par les superviseurs, 929 victimes recensées. Et les incidents remontés ce sont produits dans 345 localités du Mali

L’étude SIRA révèle aussi que courant la période, les observateurs OCCIPRE ont documenté 643 incidents majoritairement liés aux conflits armés commises dans la région de Mopti, Ségou, Tombouctou, Gao et dans le district de  Bamako.

 Sur les 946 cas recueillis et vérifiés  sur SIRA : 45,45% concernent les droits civils et politiques, 50,40% concernent toutes les autres catégories de violation des droits humains, 0,52% portent sur la corruption ,095% sur les droits des femmes, 0,84% sur les droits des enfants.

A noter que  le rapport recommande à l’endroit de l’ Etat malien, de renforcer la lutte contre l’impunité des violations des droits humains et des crimes économiques ,la sécurité des populations, la protection victimes, la lutte contre la corruption ayant un impact sur les droits économiques sociaux et culturels ,l’accès à la  justice à travers les fonds aux victimes ,la prise  en charge des déplacés.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire