Refondation du Mali : Le Haut Conseil Islamique prépare une concertation nationale, le 31 juillet prochain

Le vice-président du Haut Conseil National Islamique, El Hadj Ibrahim Kontao, et son 8ème vice-président, El Hadj Mohamed Macky Bah, ont annoncé, lors d’un point  de presse, une rencontre de tous les représentants de toutes les musulmanes et tous les musulmans de toutes les régions du Mali à savoir,  les cercles et arrondissements, le 31 juillet 2021 au CIB, pour soumettre aux autorités de la transition, leurs préoccupations afin de participer à la refondation du pays. C’était au siège de l’institution sise à l’ACI 2000, le samedi 10 juillet 2021.

En prenant la parole le premier, le vice-président du HCI, El Adj  Kontao a rappelé que le gouvernement a demandé à tous les religieux de faire des prières pour un bon hivernage. Il a saisi l’occasion pour inviter tous les chefs de familles à planter des arbres pendant cette période pour éviter les conséquences néfastes des changements climatiques que notre pays est en train de subir. Selon lui, le Haut Conseil Islamique se fera le devoir de porter ce message à travers nos villes et campagnes.

Mohamed Macky Bah, au nom du président de l’institution, Chérif Ousmane Madani Haïdara, a indiqué que la rencontre annoncée  par le vice-président sera d’abord des concertations au niveau de la base, c’est-à-dire, au niveau région, cercle, arrondissement. Ces concertations seront portées par les représentants des musulmans de l’intérieur du pays au niveau de Bamako, où toutes les préoccupations seront discutées au CICB. Selon lui, autant de dossiers préoccupent les musulmans du Mali à travers le Haut Conseil Islamique du Mali, la paix et la stabilité dans le pays. Il a rappelé que le Haut Conseil a joué sa partition pour ramener l’entente entre les communautés de Farabougou. Mais va-t-il ajouter que de nombreux dossiers assaillent aujourd’hui  l’institution dont certains sont restés lettre morte sinon oubliés dans les tiroirs. Il a évoqué le cas des écoles coraniques, l’acte de mariage, la question des medersas au Mali, le cas des 500 imams envoyés en formation, la situation des étudiants Arabes, le statut des leaders religieux.

Selon Mohamed Macky Bah, les écoles coraniques ne travaillent plus dans le cadre normal. Aujourd’hui, il faut prendre en compte, comment on peut combattre l’injustice entre les mêmes fils du pays ? Selon lui, concernant la question des médersas, les écoles ne répondent plus aux normes, car les enfants sont mal lotis pour apprendre dignement. Pour lui, si l’Etat veut aller à la refondation, il faut qu’Il  ait un regard sur cette couche de  la population. Des Imams, selon ses dires, (500 à peu près), souffrent énormément. Ceux-ci demandent à être intégrés. Va-t-il faire remarquer que ce dossier  dort encore dans les tiroirs depuis 6 ans.

Selon Macky Bah, les jeunes arabisants n’ont aussi  aucun point de chute dans la vie active. Il a indiqué que ceci est  du devoir de l’Etat,  de créer des entreprises comprenant des filières où il y a des branches techniques d’apprentissage de métiers pour réinsérer ces étudiants qui sont aussi les enfants de la nation. Selon Macky Bah, les leaders religieux méritent un statut.

Vu le rôle qu’ils jouent dans notre société, ces leaders doivent avoir une carte de priorité qui peut leur octroyer des facilités. Il a cependant précisé qu’il y a des solutions à court, moyen et long termes. Selon lui, le forum qu’ils vont organiser sera la contribution du Haut Conseil Islamique pour la Refondation du pays.

Fakara Faïnké

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *