Retour de Karim Kéita au bercail: La nouvelle fait jaser

La nouvelle du retour au bercail de Karim Keita ‘’Katio’’, ancien député à l’Assemblée Nationale, non moins fils de l’ex président de la République du Mali, est accueillie avec un ouf de soulagement de la part de nombreuses personnes, habitantes de la CII du District de Bamako. Il s’agit selon eux du retour de leur élu, ayant fait beaucoup d’actions de développement en faveur de leur commune. C’est pourquoi, ils ont remercié les émissaires de la CEDEAO pour cet acquis, gage d’une nouvelle candidature de Katio à l’élection législative prochaine.

Lors de ladite mission dans la capitale malienne, la rencontre entre les émissaires de la CEDEAO et les autorités de la transition a permis d’évoquer le retour de Karim Kéita de son exil ivoirien depuis les évènements du 18 aout 2020. Selon des sources dignes de foi, les autorités maliennes ont rassuré les hôtes  de la CEDEAO sur le fait qu’aucune enquête judiciaire n’est cours contre l’ex député de la CII pour empêcher son retour dans son pays natal ou de l’empêcher à se présenter à la députation prochaine.

Cette nouvelle du retour, de celui qu’on dénomme ‘’l’enfant prodige de Quinzambougou’’ , comme une trainée de poudre a fait le tour des réseaux sociaux, animé des chroniques radiodiffusées et fait la une de certains journaux de la place. Pourtant, l’intéressé même n’a fait aucune déclaration à cet effet, même si d’aucuns affirment que ce retour sera fait en grande pompe avec un accueil des grands jours. Certains de ses proches confirment n’avoir rien appris de cela de la part de Karim Kéita lui-même. C’est le cas pour Mamadou Togola, permanent  du siège du club de soutien  de Karim Keïta. Il  a fait savoir que son club n’a pas été informé d’abord  par  Karim Keïta, lui-même, sur son retour au Mali.

 « J’ai appris la nouvelle sur les réseaux sociaux, presque chaque jour depuis son exil, il s’informe par téléphone sur les nouvelles de son club, l’une de ses femmes aussi était à Bamako pour la fête de Ramadan. Elle nous a informé sur la nouvelle de son mari, mais elle n’a rien dit sur son retour » a-t-il fait savoir.

Au cas ou cette nouvelle de retour au bercail se confirme, M. Togola estime qu’il n’ y’a pas lieu de s’étonner.  Selon lui, avant toute chose, M.Keïta est un fils du pays et de surcroît le fils d’un ancien président de la République, son cas est particulier. Avant d’ajouter: « comme le dit un adage, on ne peut pas plaire à tout le monde, Karim a ses détracteurs comme il a ses admirateurs ». Le retour de Karim, dit-il, doit être un grand évènement pour le peuple malien particulièrement  la CII,  car aujourd’hui  cette nouvelle est au centre des conversations et sur  la lune des medias et réseaux sociaux.

Un retour diversement apprécié

Cependant, parmi les commentaires autour de ce retour de Katio, ses détracteurs ne faiblissent pas. Certains d’entre eux parlent d’une trahison des autorités de la transition, d’autres réclament son retour pour pouvoir prendre leur revanche sur lui. Histoire de lui faire savoir qu’il doit son élection aux faveurs du régime d’alors.

 Ces propos désobligeants ne font pas perdre la tête au permanent du club de soutien de Karim Kéita. C’est pourquoi, il a tenu à préciser que Karim s’est retiré pour une cause bien déterminée, pour calmer les tensions.  Qu’il n’y a pas de mandat d’arrêt émis à son encontre, il n’est ni impliqué dans le coup d’état ou d’une quelconque affaire louche.

 “Aujourd’hui la vérité a triomphé, la vidéo d’un homme circule sur les réseaux  sociaux demandant des excuses à Karim et à son père. Or c’était cet homme qui leur a plusieurs fois insulté sur ces mêmes réseaux sociaux sous le régime de son père’’ a martelé  M. Togola.

Des acquis qui plaident à la faveur du député sortant de la CII

 Parlant sur sa probable candidature à la députation prochaine, d’après lui, personne ne peut renier les réalisations de Karim dans la Commune II. « Cette évidence saute à l’œil et plaide à sa faveur » ajoute-t-il.

A l’en croire, la confiance qui lie Karim à la population de cette commune est toujours intacte. « Même pendant ce ramadan les habitants n’ont pas ressenti son absence, parce qu’il a tenu à ce que la traditionnelle remise des dons soit exécutée » dit-il. Et de renchérir : « Karim a montré qu’il appartient à cette commune, vu qu’il est un fils de ce pays, et fera tout pour sa commune même s’il n’était pas le fils du président IBK. Tout cela relève de sa générosité”.

Abondant dans le même sens, Mme Camara Aminata Sanogo communément appelée ‘’Tenin la solution’’, habitante en CII, ne cache pas son enthousiasme sur le retour de Katio.

“ Nous nous réjouissons du retour de Karim au Mali dans la mesure où sa  présence est mieux que son absence pour le pays, car il a posé des actes avant de partir. Mais c’est la volonté de Dieu qui prime, sinon personne de la CII n’a souhaité le départ de Karim. Ainsi, si la volonté de ce même Dieu est le retour de Karim, nous ne pouvons que le remercier’’ dit-elle.  Selon elle, le feu Amadou Toumani Touré a fait son mandat, après lui, IKB est venu au pouvoir, ce dernier n’a ménagé aucun effort pour qu’il soit de retour au pays.  « Si le fils de ce dernier s’exile et que des gens souhaitent son retour, nous ne pouvons que remercier Dieu et son père, car cela est une manière de lui rendre l’ascenseur. S’il n’avait pas accepté le retour de ATT au pays, quelqu’un aussi allait s’opposer au retour de son fils » analyse-t-elle.

Dans la même lancée, elle affirme que les gens qui martèlent  »le nouveau Mali », doivent savoir que notre pays a toujours été unique et reste le même, c’est le peuple qui peut adopter un nouveau comportement. « Le Mali reste notre héritage intrinsèque, ou que tu ailles, tu finiras par revenir » a-t-elle fait savoir. Avant de préciser que les Maliens doivent mettre le Mali devant tout et de prioriser le dialogue en cas des mésententes au lieu de se livrer à une bataille de dénigrement sur les réseaux sociaux. Des agissements, selon elle, qui sont le signe d’une éducation ratée.

Selon elle, si l’on se réconcilie, ce pays ira de l’avant.

« Nous sommes prêts d’accueillir Karim Keïta à son retour, et s’il se porte candidat à la députation nous sommes prêts de voter pour lui, car il a fait tout à la CII, nous ne sommes pas des ingrats » a-t-elle donné comme assurance.

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

Laisser un commentaire