Santé communautaire dans le district sanitaire de Kadiolo et Kolondièba : Save the children investit plus de 346 millions FCFA

La salle de conférence de la mairie, de la commune urbaine de kolondieba a abrité, l’atelier de clôture de la phase 03 du projet de promotion de la santé communautaire et de la couverture maladie universelle au Mali. C’était ce vendredi 25 Juin, sous la présidence du sous-préfet de Facola, Djakardia SAMAKE.  Pour la circonstance la cérémonie a enregistré la présence des sous-préfets de Kadiana, de Toussekela, le directeur régional de la Santé de Sikasso, le président du Conseil Economique et Social de Kolondieba, les maires des 12 communes du cercle de kolondieba pour ne citer que ceux-ci.

Après les mots de bienvenues du 1er adjoint au maire de kolondieba, M. DOUMBIA; le sous-préfet de Facola, Djakaridia SAMAKE, non moins représentant  du préfet de kolondieba  rappelle que le district sanitaire de Kadiolo en partenariat avec Save the children a entamé un processus de plaidoyer visant à assurer la prise en charge de la motivation des  agents de santé communautaire (ASC). Et ce qui a abouti à l’engagement des collectivités locales à assurer le paiement de la motivation de leurs ASC  à hauteur de 100% depuis Janvier 2017. Poursuivant son intervention, depuis, des résultats ont été obtenus parmi lesquels la décision des autorités communales du district sanitaire de kadiolo de prendre en charge la motivation des 72 ASC depuis Janvier 2017.

Il faut retenir également des résultats de l’étude d’impact, les leçons apprises, la faisabilité démontrée, l’appropriation des structures techniques de la santé, des collectivités, des organisations de la société civile travaillant dans le domaine de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant etc.

Maintenant le projet GSK de Save the children arrive à terme d’où l’organisation de cet atelier  de clôture des activités à kolondieba à l’intention des décideurs de la politique, de la société civile du district sanitaire et des prestataires de services.

L’objectif est  d’informer l’ensemble des acteurs en vue d’identifier les bonnes pratiques ayant déjà fait leurs preuves dans la zone d’intervention du projet GSK afin de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile. C’est ainsi que le sous préfet conclut en remerciant, une fois de plus, l’ONG SAVE THE CHILDREN International à travers son projet de plaidoyer pour la santé communautaire dénommé GSK et l’ensemble du personnel pour tout ce qu’ils ont fait dans le district sanitaire de kolondieba.

Mme MALLE Aissata DIARRA, Area Manager de Save The Children à Sikasso : « Mon organisation  Save the children se réjouit de votre disponibilité et votre engagement soutenu à accompagner et soutenir les initiatives et actions en faveur des enfants du Mali, nos enfants, nos petits enfants à tous. « Comment ne pas être motivé à faire encore plus pour cette couche de la population vulnérable qui est, non seulement notre avenir, mais aussi notre raison d’être. Ils sont des millions à travers le monde n’ayant pas accès aux services spéciaux de base au nombre desquels la santé et l’éducation », soutient –t-elle.

Ensuite, elle déclare que l’engagement des autorités de Kadiolo et de toutes les parties prenantes, leurs a rassuré pour continuer. « Fort des résultats enregistrés, l’approche de plaidoyer budgétaire a été intégré à la plupart de nos projets de santé et d’éducation dans le pays. Ce programme a fait des succès exceptionnels au niveau régional, national et international. Ces résultats ont été partagés à Sikasso, à Bamako lors de la conférence internationale sur la santé communautaire à Johannesburg et à la soixante onzième Assemblée Mondiale de la Santé à Genève », a-t-elle expliqué.

Mme Mallé rappelle  GSK est une industrie pharmaceutique qui donne les 20% de ses bénéfices pour les programmes de développement. De ce fait chacun doit apporter sa contribution pour la santé de nos populations, a-t-elle- rappelé. Elle rassure l’engagement résolu et conséquent de Save the Children et de ses partenaires à accompagner le gouvernement du Mali dans la mise en œuvre de la politique sectorielle de santé et de population qui fait de la participation communautaire, un de ses piliers majeurs pour améliorer l’état de santé des populations  afin de soutenir financièrement et techniquement les efforts nationaux et communautaires dans ce sens. « Nous clôturons, ce Vendredi 25 Juin, ce projet triennal dédié à la promotion de la santé communautaire et de la couverture maladie universelle au Mali d’un cout total de plus de 346 millions de F CFA », a-t-telle expliqué.

Et d’ajouter « Ensemble nous pouvons créer un environnement protecteur pour les enfants et assurer leur épanouissement. Aucun enfant ne doit mourir à cause  des maladies évitables ».

Après une série de questions-réponses entre les décideurs, l’atelier a été clôturé par la signature  d’une déclaration commune par les 12 maires des 12 communes de kokondieba. Dans cette déclaration lu par le maire de Facola, MOUSSA K SANGARE, les maires des 12 communes de kolondieba déclarent avoir pris acte avec regret de l’annonce de clôture, ce 30 Juin 2021des activités du projet de  promotion de la santé communautaire, communément appelé projet GSK de Save The Children. Aux dires de leur porte-parole, ils expriment solennellement toute leur reconnaissance à Save The Children et son partenaire GSK pour la mise en œuvre dudit projet qui s’est caractérisé par son approche partenariat pertinente et ses activités de promotions de la gouvernance locale et de la rédévabilité sociale, unique en leur genre. Ils mesurent toute la portée de leur responsabilité politique, sociale et économique pour assurer la consolidation et durabilité des réalisations et acquis, obtenus dans le cadre du projet. Ils s’engagent, à cet effet, à œuvrer pour l’institunalisation des activités stratégiques suivantes : prise en charge des motivations des ASC, organisation des journées d’interpellations démocratiques (EID), supervision conjointe des ASC… Ils demandent à Save The Children et à tous leurs partenaires de continuer à soutenir leurs efforts louables pour une amélioration continue des conditions de vie de leurs communautés. Ils demandent aussi, instamment à l’état de renforcer davantage son appui aux collectivités locales, afin qu’ils puissent faire face à toutes leurs responsabilités.

Ousmane Fofana

Envoyé spécial à Kolondieba

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire