Situation des droits des enfants au Mali : SAVE THE CHILDREN tire la sonnette d’alarme.

Dans le cadre de la commémoration des droits des enfants, l’ONG internationale Save the children au Mali  mobilise les acteurs des droits des enfants afin de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur la situation des enfants du Mali. Pour la circonstance une conférence de presse a été organisée le vendredi 04 décembre 2020 à la cité des enfants par le comité de pilotage de la campagne STOP A LA GUERRE CONTRE LES ENFANTS 

Ils étaient tous la, les enfants du parlement sous la présidence de  Nouhoum Cherif HAIDARA président du parlement.

L’objectif général de cette campagne au Mali est d’offrir un cadre de mobilisation et d’actions aux acteurs en charge des droits de l’homme et singulièrement des droits de l’enfant, pour mettre fin aux violences dont sont victimes les enfants maliens dans les zones affectées par le conflit armée.

Spécifiquement , Selon Cheick Amed Tidiane DIARRA coordinateur général du comité de pilotage explique que    les objectifs spécifiques de cette rencontre avec les médias  est d’informer et sensibiliser l’opinion nationale, les acteurs humanitaires et ceux du développement sur les effets directs et indirects du conflit armé malien sur les enfants. Ensuite, il s’agit de  mobiliser les acteurs en charge des droits de l’homme et singulièrement des droits de l’enfant afin que les coupables des dites violations soient tenus responsables de leurs actes . Et enfin demander au gouvernement malien et aux groupes armés signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, de respecter les lignes directrices afférentes à la déclaration sur la sécurité

Pour sa part,  Sira TOUNKARA, secrétaire générale du comité de pilotage, la situation des enfants dans le monde est précaire. « Le nombre vérifié d’enfants recruté et utilisés par les forces armées augmente sur tout au Mali. La décennie marquée par l’éclatement du conflit en Syrie et au Yémen. 02 vagues de violences au Myanmar et des conflits prolongés en Afghanistan, au Nigeria, en RDC.  Intensification du conflit en Ukraine ; escalade des conflits au Haut-Karabagh et au Sahel y compris le Mali », a-t-elle laissé entendre.

Elle n’a pas manqué l’occasion de citer les six (6) graves violations contre les droits des enfants qui sont: -Meurtre et mutilation d’enfants dans les zones de conflit ; recrutement et utilisation des enfants par les groupes armées ; viols et violence sexuelle ; attaques contre les écoles et les hôpitaux ; enlèvement ; et enfin le refus d’accès humanitaire.

Face à la gravité de cette situation des enfants Save the children recommande et appelle les autorités du Mali d’obtenir l’engagement  des parties  prenantes au conflit (Gvt et  Groupes armés) à s’engager à ne pas commettre une violation grave contre les enfants ; respecter les standards et les normes relatives à la conduite des conflits ; tenir pour responsables les auteurs de violations contre les enfants ; et enfin prendre des mesures concrètes pour protéger les enfants et soutenir leur rétablissement       .

« Et a ce qui concerne les recommandations spécifiques au Mali, Save veut prendre toutes les mesures possibles afin d’obtenir l’engagement des parties prenantes au conflit à ne pas commettre une violation grave des droits des enfants, amener les acteurs et les observateurs à mettre les questions de protection de l’enfant au centre des sujets de suivie de l’accord pour la paix et la réconciliation d’Alger, et poursuivre devant la justice, les coupables des violence » martèle  Sira TOUNKARA.

Ousmane Fofana

mali24

Laisser un commentaire