Sortie officielle de la 10ème promotion des élèves surveillants de prison : La DNAPES fait d’une pierre deux coups

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassougué, a présidé la cérémonie de sortie de la 10ème promotion des élèves surveillants de prison et de la toute première Brigade d’intervention pénitentiaire (B.I.P.). C’était le 14 octobre dernier, à la direction nationale de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée (DNAPES) en présence de la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée des Réformes politiques et institutionnelles, Mme Fatoumata Dicko, et plusieurs autres personnalités.

Après la formation militaire dans le centre de formation de Kénioroba, la formation professionnelle à l’institut de formation judiciaire « Maître Demba Diallo » et dans les différentes prisons, les 136 recrues de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée ont reçu leurs attestations et leurs épaulettes, le 14 octobre 2021, lors de la cérémonie de sortie.

Selon Mamoudou Kassougué, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, ces élèves surveillants de prison et ceux de la nouvelle Brigade d’intervention pénitentiaire ont reçu une formation de grande taille pour répondre aux attentes du service de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée (APES).

Selon le ministre Mamoudou Kassougué, cette cérémonie symbolise un pas supplémentaire franchi par l’Administration pénitentiaire dans sa marche vers une structure paramilitaire autonome disposant, en son sein, d’un cadre approprié pour assurer la formation militaire des jeunes recrues. Il a félicité le directeur national de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée pour son engagement et sa bonne collaboration avec les services de la défense et de la sécurité. Le locataire de la chancellerie a adressé sa gratitude à la hiérarchie militaire qui a bien voulu mettre à la disposition du centre, onze militaires pour accompagner l’Administration pénitentiaire et  de l’Education surveillée.

Par ailleurs, il a invité Aly Badra Cissé, major de la promotion et ses camarades, à faire preuve de discipline et de courage dans l’accomplissement de leur mission au sein des services de l’Etat dédiés à la défense et à la sécurité, et surtout à être des acteurs qui prônent la justice.   La 10ème promotion porte le nom de feu adjudant-chef Dramane Dembélé, tombé sous les balles des terroristes lors de l’attaque de la Maison d’Arrêt de Kimparana, dans la nuit du 10 et 11 août 2020. Au nom de la famille Dembélé et alliés, Mme Mariétou Dembélé a adressé ses remerciements aux plus hautes autorités du pays pour cette marque de reconnaissance à l’endroit de leur frère.

A en croire le ministre Kassougué, la mise en place de la B.I.P. était très attendue, pour la simple raison qu’elle permettra, fondamentalement, d’assurer une gestion efficace des crises et des incidents dans les établissements pénitentiaires. Elle contribuera à sécuriser les opérations de transfèrement des détenus dangereux, a-t-il affirmé.

Il a également réitéré au nom du gouvernement l’engagement du Mali auprès de la section des Affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA pour son accompagnement. « Je voudrais exprimer ma profonde gratitude à la MINUSMA pour avoir financé la formation des éléments de la nouvelle Brigade avec l’intervention de deux formateurs internationaux, venus du Burkina Faso. Avoir aussi doté la Brigade de moyens roulants (…) », a-t-il rappelé.

Le chef de la section des Affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA a rassuré de leur accompagnement dans la formation continue des éléments de la brigade. Il a salué la présence des femmes au sein de la B.I.P.

Boubacar Idriss Diarra stagiaire

Source: Le Challenger

Laisser un commentaire