Vente d’armes et munitions aux djihadistes : un réseau de ravitaillement démantelé à Bamako

Le Commissariat du 16è Arrondissement de police, sous la houlette du Commissaire Yaya Niambelé, a démantelé, le dimanche 8 août dernier, un vaste réseau de trafic d’armes destinées aux terroristes, et groupes d’autodéfense au Mali, avec la complicité des éléments des forces armées maliennes.

Les éléments du 16ème Arrondissement ont en effet mené une opération d’envergure, le dimanche 8 août dernier, aux environs de 15 heures. Cette opération est, en vérité le couronnement de plus d’un mois d’enquêtes.

« Sur indication d’un de ses nombreux réseaux de surveillance, le Commissaire Yaya Niambélé a fait interpeller le présumé cerveau du trafic. Il répond au nom de N. Barry, commerçant domicilié à Pèlengana (Ségou) ainsi que d’autres personnages douteux dans son sillage. Ces derniers, basés à Bamako et à Sévaré (Mopti), étaient ravitaillés par des militaires de l’Armée nationale en différents types d’armes de guerre (Pistolets Mitrailleurs – PM et Fusils Mitrailleurs-FM) en l’occurrence.

Et peu importe le belligérant, qu’il soit membre de groupe djihadiste ou d’autodéfense au Nord ou au Centre du Mali, les membres du réseau lui vendaient la marchandise. Il suffisait juste de payer.

Ignorant qu’il était filé, N. Barry (le cerveau de la bande) s’est rendu le samedi 07 août 2021, pour acheter une trentaine de chargeurs pour des Pistolets mitrailleurs (PM) avec un certain AP dans une Cité ATTBOUGOU à Bamako. C’est ainsi que les hommes du 16è Arrondissement, à leur tête le Commissaire Yaya Niambélé, lui-même (présent au regard de l’importance de la mission), ont monté un guet-apens au lieu indiqué. Et tout a bien marché. Ils ont mis la main sur un suspect qui s’avérait être un combattant d’une milice d’autodéfense basée au Nord du pays.

Interpellé la main dans le sac et conduit au Commissariat, ce dernier a reconnu les faits et a cité les noms d’au moins 5 complices comme étant ses fournisseurs en armes, munitions et accessoires.

Il fallait, dans les meilleurs délais, procéder à l’arrestation de ceux-ci. Ainsi, le Commissaire Niambélé, un enquêteur hors-pair, a remis sa machine en branle. C’est ainsi qu’il entra en contact téléphonique avec un des marchands d’armes en vue, a-t-il soutenu, de se procurer armes, munitions et chargeurs pour PM. Rendez-vous a été pris au niveau du Rond-point de la « Tour de l’Afrique » de Faladiè en CVI de Bamako.

À la tête d’une équipe d’intervention, l’infatigable Commissaire Niambélé est arrivé rapidement sur les lieux de la transaction. Le suspect a été arrêté dès son arrivée, en possession de 10 chargeurs pour PM.

Interrogé, il déclare avoir acheté lesdits chargeurs avec un Caporal de l’Armée de Terre.

  1. Barry, le cerveau du Réseau a avoué avoir acheté plus d’une quinzaine de Pistolet Mitrailleur (PM) lesquels ont été tous acheminés à un Groupe d’autodéfense avant de se retrouver entre les mains des djihadistes évoluant au Centre du Mali.

Cerise sur le gâteau, le téléphone de N. Barry a sonné pendant qu’il passait l’interrogation au Commissariat du 16è arrondissement. A l’autre bout du fil, se trouvait un client. Ce dernier lui a demandé de lui fournir une quantité importante de chargeurs pour PM.

Après avoir discuté le prix au téléphone, rendez-vous a été pris, « comme d’habitude » à Sirakoro à la périphérie de la Commune VI du District de Bamako.

Alors, l’équipe d’intervention toujours à sa tête le commissaire Niambélé, est partie à la recherche de ce client. Il a été lui aussi cueilli comme un fruit mûr en compagnie d’un autre cherchant lui aussi à se procurer des chargeurs. Ils ont été tous deux conduits au commissariat. A leur tour, ils ont dénoncé un autre membre de la bande.

Il est ressorti des déclarations des différents protagonistes qu’ils ont acheté les 10 chargeurs pour PM avec un Caporal de l’Armée de Terre en poste à Sévaré (Mopti) et que ce dernier lui aurait vendu 03 autres PM entre 2020 et 2021. Il a aussi déclaré avoir vendu un Fusil Mitrailleur (FM) à la somme de 3.500.000 FCFA et que cette arme lui a été remise par un membre de groupe d’autodéfense, pour être vendue au susnommé.

Lire suite sur L’Indicateur Du Renouveau

One Reply to “Vente d’armes et munitions aux djihadistes : un réseau de ravitaillement démantelé à Bamako”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *