Modibo Mao Makalou, Economiste : « Une banque malienne sanctionnée pour blanchiment »

Les sanctions infligées par la Bceao à 3 banques de la sous-région dont une du Mali et la militarisation de la Police nationale et de la Protection civile sont entre autres deux sujets majeurs abordés par Modibo Mao Makalou, économiste. Entretien.

 Mali Tribune : La Bceao a annoncé des sanctions contre 3 banques de l’espace Uemoa dont une malienne. Que dit le règlement de la Bceao en matière de blanchiment des capitaux ? Quelles peuvent être la nature des sanctions infligées ?

M.M.M : La Bceao, c’est l’Institut de mission qui supervise le secteur financier. Elle s’assure de la liquidité et de la réglementation bancaire. A ce titre, il y a des règles de transparences et d’éthique auxquelles les banques doivent faire face. Parce que, quand la Bceao donne l’agrément pour pouvoir exercer une activité bancaire, il y a un cahier de charges à respecter. Maintenant, quand ce cahier de charge n’est pas respecté, en ce moment, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest peut réprimander.

Les sanctions disciplinaire et pécuniaire à l’encontre d’une banque installée au Mali ont été énoncées par la Commission bancaire lors de sa session tenue le 20 juin 2022, à Dakar au Sénégal. La Commission bancaire a prononcé un blâme à l’encontre d’une banque installée au Mali. Cette sanction disciplinaire est motivée par les insuffisances et infractions aux textes légaux et réglementaires applicables aux établissements de crédit, constatées à l’issue d’une mission de vérification effectuée auprès de ladite banque.

Selon le communiqué de la Commission bancaire, les insuffisances et infractions ayant motivé la sanction disciplinaire sont relatives à la gouvernance, à la gestion des risques de crédit, de liquidité et opérationnel, aux normes prudentielles, aux relations financières extérieures ainsi qu’à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

En sus de la sanction disciplinaire susvisée, la Commission bancaire a infligé une sanction pécuniaire d’un montant de 300 millions de FCFA, à la banque, au regard des infractions susmentionnées relevant des première, deuxième et troisième catégories, conformément aux dispositions de l’Instruction n° 006-05-2018 du 16 mai 2018 fixant les modalités d’application des sanctions pécuniaires prononcées par la Commission bancaire de l’UMOA à l’encontre des établissements de crédit de l’UMOA.

 Mali Tribune : quelle analys