Affaire des 46 militaires ivoiriens : Vers un épilogue ?

La semaine dernière, le ballet diplomatique s’est intensifié à Abidjan concernant l’affaire des 46 militaires ivoiriens détenus à Bamako. Se dirige-t-on vers une libération après 3 mois de détention ?

Le gotha diplomatique suit son cours pour désamorcer la tension qui empoisonne les relations entre Bamako et Abidjan, dans l’affaire dite des 46 militaires arrêtés il y a 3 mois de cela. La semaine dernière, ce gotha diplomatique s’est intensifié avec la visite en Côte d’Ivoire de Faure Gnassingbé, le Président togolais non moins Médiateur en chef dans ce dossier de 46 militaires ivoiriens. C’est sa première visite en Côte d’Ivoire depuis qu’il mène cette médiation entre les deux pays.  Au lendemain de la visite de ce dernier, le Président Bissau-guinéen non moins Président en exercice de la Cédéao, Umaro Sissoko Embolo était en visite en Côte d’Ivoire où la libération des 46 militaires était évoquée entre les deux Chefs d’Etat Bissau-guinéen et Ivoirien.

A l’issue d’une conférence de presse commune, Alassane Ouattara a fait savoir que les lignes évoluent bien tout en se montrant confiant d’une libération imminente de ses soldats. « J’ai reçu le Président togolais Faure Gnassingbé, facilitateur et médiateur pour m’informer de l’avancement des choses. Et nous pensons que très rapidement, nous aurons sans doute un heureux aboutissement », a déclaré le Chef d’Etat ivoirien à la presse.

Mais si Alassane Ouattara se félicite d’un aboutissement heureux dans les jours à venir. Toutefois quelques points restent à éclaircir. Selon nos confrères de Jeune Afrique, les autorités maliennes et ivoiriennes ne parviennent toujours pas à se mettre d’accord sur le lieu où seront remis les 46 soldats ivoiriens.

Ousmane Mahamane

Source: Mali Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.