Alexis Kalambry à la journée d’échange Justice-Presse : « Le rôle des médias est un des premiers maillons de la chaîne de lutte contre la corruption…»

Placée sous le thème « Le rôle et la place de la presse dans la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière », la 4ème édition de la journée d’échange Justice-Presse s’est tenue le jeudi 13 octobre 2022, à la Maison de la Presse, sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la Justice et des droits de l’homme, Boubacar Sidiki Diarrah.

Dans son mot de bienvenue, le Président du Comité de pilotage de la Maison de la Presse, Bandjougou Danté, a rappelé que cette rencontre Justice-Presse, est une tradition qui vise à contribuer au développement du pays à travers une information saine et indépendante au profit de la population et au service de la justice.

Le Secrétaire général du ministère de la justice et des droits de l’Homme a affirmé la satisfaction du département pour la réussite des trois précédentes journées au cours desquelles, professionnels des médias et hommes de droit ont pu échanger sur des thématiques aussi importantes que variées. « Le succès desdites journées est, sans nul doute, le résultat combiné des efforts fournis, à la fois par le ministre de la Justice et des droits de l’Homme, Garde des sceaux, la Maison de la Presse et la Coopération canadienne, mais aussi et surtout de l’engagement et de la disponibilité des animateurs désignés, à savoir les modérateurs et les facilitateurs », s’est réjoui Boubacar Sidiki Diarrah.

La thématique de cette quatrième journée a été choisie pour mettre, une fois de plus, un accent particulier sur le lien indissociable entre les acteurs de la justice et les hommes de média dans la lutte contre la corruption, car les investigations menées par la presse en la matière, peuvent constituer pour la justice, de déterminantes sources.

Dans son exposé liminaire, Alexis Kalambry, fondateur et directeur de publication du journal « Mali Tribune », dira qu’au fil des ans, la pluralité des médias a considérablement augmenté au Mali. Malheureusement, la croissance ne s’est pas traduite par le renforcement de la lutte contre la corruption. Alors que les médias ont tenté, en toute équité, de jouer le rôle d’organe de surveillance et de lutte contre la corruption dans leurs reportages, ces efforts n’ont pas réussi à mettre un terme à la menace de la corruption. A ses dires, le travail des journalistes est primordial pour tenir les citoyens d’un pays informés et pour révéler au public les malversations. « Alors que le rôle des médias  est un des premiers maillons de la chaîne de lutte contre la corruption, les journalistes font face à d’extrêmes difficultés dans le  cadre de leurs enquêtes et s’exposent à des représailles qui peuvent mettre leur sécurité et leur vie en péril », a déclaré Alexis Kalambry.

Bintou Diarra

Le challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.