L’Algérie veut rejoindre la Chine et la Russie au sein des Brics

mali24

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a évoqué dimanche 31 juillet au soir la possibilité que l’Algérie adhère aux Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). « Les Brics nous intéressent car ils permettent de s’éloigner de l’attraction des deux pôles » a déclaré le chef d’Etat dans un entretien télévisé. « Ils constituent une force économique et politique », a-t-il ajouté.

Il a en outre souligné qu’il ne fallait pas « devancer les événements » mais qu’il y aurait « de bonnes nouvelles » « Il faut des conditions économiques » pour intégrer les Brics et l’Algérie remplit une bonne partie de ces critères , a-t-il fait valoir.

Sommet des Brics

Le président Tebboune a participé fin juin par visioconférence au sommet des Brics. Il avait mis en avant « l’approche de l’Algérie concernant l’impérative instauration d’un nouvel ordre économique où régneront parité et équité entre pays », selon un compte rendu de l’agence officielle APS.

Pourquoi l’Algérie ne pourra pas compenser la coupure du gaz russe en Europe

« Brics » est un acronyme anglais pour désigner le groupe de cinq grandes puissances constitué par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, qui se réunissent chaque année depuis 2011 lors d’un sommet.

Source: http://www.nouvelobs.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.