Mali:Ce que l’Adema-Pasj pense de l’avant-projet de constitution

Le Comité Exécutif de l’Adéma-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (Adema-PASJ), dans un communiqué publié ce week-end, a réagi l’avant-projet de constitution tout en y faisant des observations. 

L’Adema rappelle qu’après trois tentatives infructueuses, le débat sur la révision constitutionnelle au Mali refait surface sous la Transition en cours et trouve que les arguments semblent être les mêmes quant aux préoccupations. 

En dépit de la nécessité de la révision de la Constitution du 25 février 1992, l’Adema « considère que l’avant-projet de texte constitutionnel actuel, tel que rédige, ne répond que partiellement aux attentes du Peuple malien, maintes fois exprimées lors des différentes tentatives de révision constitutionnelle et des foras ». 

Si le parti des abeilles salue les avancées, elle regrette également l’introduction de beaucoup d’innovations problématiques. « A l’absence d’une constituante légitime, de l’abrogation de la Constitution du 25 février 1992, d’un large consensus autour du projet et dans un tel contexte marqué, notamment par l’insécurité, l’effritement du tissu social, la cherté de la vie, l’élaboration d’une nouvelle Constitution se heurte à des problèmes juridiques et politiques évidents », constate le parti. 

Aussi, l’Adéma-PASJ constate que « l’avant-projet de la nouvelle Constitution en débats instaure un régime présidentialiste hydride, dans lequel les pouvoirs sont concentrés dans les mains du seul Président hyper renforcé, en affaiblissant le Parlement, l’organe législatif et en réduisant le gouvernement au seul rôle d’administration auprès du Président de la République. « En conséquence, la séparation des pouvoirs qui n’est pas nette, est en parfaite rupture avec le système parlementaire rationalisé en place depuis 1992 », souligne le parti.

Face à autant de remarques, l’Adema selon le communiqué, souhaite un texte consensuel. Par ailleurs, il recommande un cadre de dialogue politique élargi intégrant toutes les contributions positives. En outres, l’Adema selon son communiqué, dispose déjà d’un document réécrit de l’avant-projet de la nouvelle Constitution en débats qu’il est prêt à partager au moment opportun avec l’ensemble des forces vives de la nation afin d’améliorer l’existant et projeter notre pays vers un futur rassurant.

Massassi

Source : mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.