Mali : La Problématique du financement du cinéma malien au cœur d’un échange à Bamako

Le cinéma malien, longtemps considéré comme une référence dans la sous région ouest africaine pourtant si important soit il peine a trouver son chemin. C’est conscient de cet état de fait et dans le souci de résoudre l’épineuse question relative au financement du cinéma malien, que le ministère de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme a organisé ce jeudi 25 Août 2022 au Mémorial Modibo Keita une rencontre dite : Atelier d’échanges et de partage sur l’opérationnalisation du fonds d’appui à l’industrie cinématographique.
C’était sous présidence du ministre de l’artisanat de la culture de l’industrie hôtelière et du tourisme Andogoly Guindo.
Outre les responsables du département de l’artisanat de la culture de l’industrie hôtelière et du tourisme, cet atelier a enregistré la présence des directeurs des services centraux, rattachés et des organismes personnalisés, des membres de la fédération nationale du cinéma et de l’audiovisuel du Mali FENACAM, des membres de la grande famille du cinéma et de l’audiovisuel, les amoureux du septième art et un parterre de journalistes.
Cet atelier est un cadre d’échanges sur les grandes préoccupations du fonctionnement efficace des structures en charge de la gestion et de la promotion du secteur cinématographique et de réflexion à la problématique du financement pérenne du cinéma.
En définitive, cet atelier doit apporter des réponses à la situation de blocage et de non opérationnalisation du Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique
Il s’agit de permettre une bonne compréhension, appréhension et vulgarisation des textes auprès de l’ensemble des acteurs, des cadres impliqués dans l’opérationnalisation du Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique FAIC pour mieux faire connaitre ses missions.
Les participants vont se penchés sur plusieurs sous thèmes notamment : les questions relatives aux testes législatifs et réglementaires portant sur les aspects institutionnels des EPA et Fonds d’Appui, question sur les textes législatifs et réglementaires relatifs au circuit de la chaine des dépenses publiques des EPA et Fonds d’Appui et les questions sur les textes législatifs et réglementaires des structures de gestion du cinéma et des fonds de soutien ou d’appui au cinéma.
En procédant à l’ouverture de cet atelier d’échange et de partage sur l’opérationnalisation du Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique, le ministre de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme Andogoly Guindo s’est réjoui de la présence des acteurs et des amoureux du septieme art à cette rencontre qui pose l’épineuse question relative au financement du cinéma malien.
« La rencontre de ce matin est la marque d’attention du colonel Assimi Goita président de la transition et du premier ministre chef du gouvernement à l’endroit de la communauté des cinéastes en particulier du Mali, a laquelle il est très attaché et à laquelle il accorde la plus grande attention « , a -til –souligné
A l’en croire le septième art, le cinéma est un art majeur car l’image et le son contribuent à façonner une société à forger une mémoire collective, gardienne de la cohésion sociale.
Il a par ailleurs souligné que soucieux de la léthargie que traverse le cinéma et en vue de lui donner un nouveau souffle, les plus hautes autorités du pays ont créé par la loi N° 2017-068 du 18 décembre 2017,le Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique FAIC et dans sa loi de création il est prévu une dotation de six milliards 6.000.000.000 FCFA.
Cette dotation initiale reste encore un défis à relever pour le FAIC dans la mis e en œuvre effective des missions à lui confiées.
Mohamed kanouté
Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.