Me Moustapha Cissé, président de l’AIGE : « La réussite du referendum et des élections générales appelle à relever des défis … »

Cette déclaration a été faite ce lundi, à la faveur de la réunion du comité de pilotage du referendum et des élections générales. Cette rencontre présidée par le Ministère d’Etat, Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, a eu lieu au siège du collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections. 

Il s’agissait d’une rencontre d’échange et de collaboration entre les membres du comité de pilotage du referendum et des élections générales. Le président de l’AIGE, Me Moustapha Cissé, s’est réjoui de cette rencontre qui permettra aux membres du Collège de l’AIGE de prendre connaissance de l’état d’avancement de vos activités dans le cadre de l’organisation du referendum et des élections générales à venir. « Elle nous permettra également de poser les jalons de fructueux échanges que nous devons conduire avec courtoisie, respect mutuel et responsabilité », a-t-il ajouté.

Ainsi, il a saisi l’occasion pour lever le voile sur certaines démarches déjà entreprises dans le cadre du processus électoral. Il s’agit de la mise à jour en cours du fichier électoral. « Nous continuons à réceptionner les tableaux rectificatifs issus de la révision des listes électorales de 2022 et les opérations de saisie ont déjà débuté », a-t-il précisé.

Au titre de la mise en place des coordinations de l’AIGE, il a souligné des contraintes liées à la perspective de l’adoption par le CNT de la loi relative à la réorganisation territoriale. « Nous attendons l’effectivité de cette nouvelle configuration territoriale pour la mise en place de toutes les coordinations de l’AIGE, ainsi que l’actualisation définitive du fichier électoral sur la base du nouveau découpage territorial », a déclaré le président.

A en croire Me Cissé, la bonne volonté et l’engagement de l’AIGE n’occultent pas des préoccupations. Car pour lui, la réussite du referendum et des élections générales appelle sans nul doute à relever des défis. Aux nombres desquels le financement à temps non seulement des dépenses de fonctionnement mais aussi des dépenses relatives aux opérations référendaires et électorales, le tout dans un cadre d’étroite collaboration entre tous les acteurs impliqués dans le processus électoral. 

Aussi, il a évoqué d’autres défis comme la contrainte de temps, de sécurisation du territoire et bien d’autres questions en cours de traitement. Notamment l’utilisation de la carte d’identité biométrique, le vote des forces de défense et de sécurité et celui des déplacés. « Nul doute que nous relèverons tous ces défis en adoptant les meilleures solutions que nous identifierons ensemble dans une synergie d’action de tous les acteurs du processus électoral », a-t-il fait comprendre. 

Quant au ministre de l’Administration Territoriale, il dira que le présent cadre technique constitue une occasion de poursuivre les échanges en vue de mieux relever les défis de l’organisation d’élections crédibles et transparentes. 

Coulibaly A 

Source: mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.