Office Malien de l’Habitat : Une hémorragie financière de plus de 44 000 000 000 de FCFA 

L’Office Malien de l’Habitat ou le couloir de la mauvaise gestion ? Cette interrogation en vaut la peine au regard des irrégularités administratives et financières décelées par le Bureau du Vérificateur Général. Seulement en quelques années de gestion. 

44 000 000 000 de FCFA, c’est le montant des irrégularités financières décelées au cours des exercices 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021 de l’Office Malien de l’Habitat (OMH). C’est en voulant s’assurer de la régularité et de la sincérité des opérations de recettes et de dépenses que le BVG est tombé sur cette hémorragie financière.  

Cette triste réalité est consécutive à la mauvaise gestion des conventions et contrats de construction des logements sociaux, des marchés des voiries et réseaux divers, et des équipements collectifs dans le District de Bamako et la Région de Koulikoro.

Cependant, il ressort du rapport du Bureau du Vérificateur Général que ces irrégularités financières découlent de la majoration irrégulière des prix d’achat des logements sociaux pour un montant de 22 906 716 678 FCFA, à l’achat de titres fonciers dans le cadre des conventions de partenariat pour la réalisation et la cession de logements sociaux sans détention de leurs copies authentiques pour un montant de 4 279 316 000 FCFA.

Aussi, elles sont consécutives à la prise en charge irrégulière des coûts des travaux supplémentaires pour un montant de 5 375 009 448 FCFA, au paiement de travaux hors sites sans la garantie bancaire requise pour un montant de 159 991 492 FCFA, au paiement indu à des sociétés immobilières dans le cadre de l’achat de titres fonciers pour un montant de 802 241 062 FCFA, au paiement de la totalité du montant d’une convention partiellement exécutée pour un montant de 921 237 922 FCFA. 

A ces maladresses, il faut ajouter la non-application des pénalités de retard sur des marchés pour un montant de 34 677 399 FCFA et la réception sans réserve de deux marchés non entièrement exécutés pour un montant de 4 694 540 FCFA. S’y ajoute des faits par le Directeur Général des Impôts relatifs au paiement d’incidences fiscales et douanières indues à des sociétés immobilières pour un montant de 9 642 668 849 FCFA, et au faux enregistrement d’un marché pour un montant de 4 475 093 FCFA. 

Ainsi, le Vérificateur Général a transmis et dénoncé ces faits au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako, chargé du pôle économique et financier. Et depuis lors, les responsables de l’Office Malien de l’Habitat ne dorment qu’à un seul œil.  

Rappelons que l’OMH est un Etablissement Public National à caractère Administratif dont la mission est de mener des actions tendant à la promotion de l’habitat collectif et individuel et de créer les conditions favorables au financement de programmes d’opérations immobilières.

Coulibaly A

Source: mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.