Chorégraphie : la 7e édition de Fari Foni Waati ce week-end

L’information a été donnée ce mardi 24 janvier 2023 au complexe culturel Blonba à la faveur d’une conférence de presse animée par les organisateurs qui ont annoncé un programme riche en activités. La police des débats était dirigée par Naomi Fall, directrice de l’association ‘‘ De Ceux Qui’’, en présence du représentant de l’Union Européenne, partenaire sure de l’évènement culturel. 

Les 28 et 29 janvier, se tiendra la 7e édition de Fari Foni Waati au Complexe Culturel BlonBa à Baco-Djicoroni. Selon les conférenciers, il s’agit d’un évènement culturel majeur qui fédère les danseurs et chorégraphes professionnels du Mali et d’autres pays en vue de la promotion de la danse. 

Selon eux, c’est un évènement culturel organisé par l’association De Ceux Qui en collaboration avec le Blonba et es soutenue par des partenaires comme l’Union Européenne au Mali, eeg – cowles Foundation, l’ambassade au France au Mali. S’y ajoutent la coopération Suisse au Mali, Fabrik Nomade.

A les en croire, chaque année le FFW invite des chorégraphes à venir diriger un travail de création avec des danseurs et danseuses du Mali et d’autres pays d’Afrique. « Cette année l’évènement culturel a le plaisir d’inviter les chorégraphes Wanjiru Kamuyu (Kenya /USA/France) et Horacio Macuacua (Mozambique / Espagne) à venir travailler avec des danseurs et danseuses du Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Kenya, Burundi et Tanzanie », ont-ils expliqué. 

Et d’ajouter que la 7e édition se particularise par l’intégration dans le groupe par des malentendants. L’occasion était opportune pour le représentant de l’Union Européenne, M. Ivan Bertoux de se réjouir du fait que son organisation continue de soutenir l’évènement culturel dont l’importance n’est plus à démontrer au regard de sa dimension culturelle et sociale. 

En réponse à une question, les conférenciers ont déclaré qu’en sept ans le Fari Foni Waati a beaucoup contribué à la vulgarisation de la danse contemporaine qui est considérée comme un art à part entière. De même, ajoute-t-ils, il a permis aux danseurs de vivre de leur art. « FFW a permis le renforcement des capacités des danseurs avec l’avantage de créer des structures et en vivre indépendamment », ont-ils témoigné, avant de se réjouir du brassage culturel entre le Mali et d’autres pays. 

C’est ainsi que les organisateurs ont annoncé que la présente édition connaitra le lancement d’un programme sur financement de l’Union Européenne à destination du secteur culturel au Mali. Outre le FFW, le programme développera des actions de formation et renforcement de compétence à destination des acteurs et actrices des arts vivants au Mali, des actions de création et de diffusion de spectacles de danse dans le pays et dans la Sous-région. A cela s’ajoutent des actions d’initiation et d’accès à la danse auprès des publics.  

Coulibaly A

source: mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.