Mali : Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie placé en garde à vue

Ce mardi 22 novembre 2022, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) M. Youssof Bathily et deux de ses collaborateurs ont été placés en garde à vue par la Brigade du Pôle Economique et financier de Bamako au moment nous mettions sous presse. Leur interpellation aurait trait avec la gestion des fonds destinés à l’acquisition des masques de protection contre la covid19. Rappel des faits !

Tout serait normalement parti des dénonciations faites à la justice par le bureau du vérificateur général. Cela, suite à la constatation des irrégularités financières et administratives dans la gestion des fonds mis à la disposition de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali dans le cadre lutte contre la pandémie du coronavirus.

Si l’on s’en tient au rapport du vérificateur général, le gouvernement d’alors, à travers la Paierie Générale du Trésor, a dans le cadre de la lutte contre la covid19, payé au 31 décembre 2020, la somme de 10 942 500 000 FCFA à la CCIM pour l’acquisition de 20 Millions de masques de protection contre la pandémie.

Il ressort du rapport du Vérificateur Général que la CCIM n’a pas été aussi adroite comme souhaité dans la gestion du montant mis à sa disposition : violation de certaines dispositions du code des Marchés Publics et des Délégations de Service Public avec comme conséquences des manques à gagner pour l’Etat.

Selon le rapport, la CCIM aurait attribué six marchés à des sociétés étrangères pour un montant total de 9 462 500 000 FCFA soit 86 % du montant global du programme présidentiel. Et le hic qui titille d’après le rapport, a été que ces sociétés étrangères n’ont pas de représentants au Mali. Pire, après attribution des marchés, elles n’ont pas rempli les formalités d’immatriculation auprès des services fiscaux et parafiscaux du Mali.

Plus grave encore, les titulaires de neuf marchés de fourniture n’ont pas payé les droits d’enregistrement et la redevance de régulation des marchés publics. Le montant comptabilisé s’élève à 378 087 500 FCFA. Toutefois, le rapport a révélé les contrats des fournisseurs locaux ont été signés et approuvés après les livraisons et paiements de ces derniers.

Ce marché d’acquisition de masques selon les informations présenterait beaucoup de zones d’ombre. Surtout que ces derniers temps, une information a fait état de la création par les responsables de la CCIM d’une société AZ en Côte d’Ivoire avec un compte à la BMS-CI.

Massassi

source: mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.