Pour vol qualifié et complicité contre les passagers de la Compagnie de Transport ‘’Folona’’ Deux ivoiriens écopent de la peine de mort !

Ils s’appellent Claron Franck Junior et Kouassi Arman Appollinaire, tous de nationalité ivoirienne. Ils étaient à la barre des Assises du mercredi 2 Novembre dernier. Ils sont accusés de vol qualifié et complicité, qu’ils avaient l’habitude de faire subir aux passagers de la Compagnie de Transport ‘’Folona’’ à l’aide de puissants somnifères. Reconnus coupables, la décision judicaire a été la peine  capitale pour les deux.

Placés sous mandat de dépôt depuis Décembre 2019, Claron Franck Junior et Kouassi Arman Appollinaire ont été jugés le mercredi 2 novembre 2022 pour vol qualifié et complicité au cours de la 1ère session 2021-2022 de la Cour d’Assises de Bamako. Avec la gravité des actes posés par les deux accusés, ils n’ont pu échapper au châtiment de dernier degré de la législation malienne en la matière, à savoir la peine de mort.

Les deux hommes ont fait beaucoup de victimes sur l’axe Kadiolo-Bamako, parmi les passagers de la Compagnie de Transport ‘’Folona’’ jusqu’à la nuit du 3 au 4 décembre 2019 aux environs de 20h, où ils ont été interpellés à Kadiolo par le Commissariat de Police de ladite ville.

Aucune erreur sur les identités. Ils correspondaient à la description de deux voleurs qui dépouillaient les passagers des cars de la Compagnie de Transport ‘’Folona’’ à l’aide de puissants somnifères. En plus, les deux individus ont été trouvés en possession de deux bouteilles de boisson ‘’Tampico’’ dont l’une contenait une substance blanchâtre, de deux boîtes contenant des comprimés, de quatre plaquettes de comprimés et la photocopie d’un reçu de paiement. Les comprimés ont été identifiés par un pharmacien à Kadiolo comme du ‘’Lemoxil’’, un puissant somnifère délivré uniquement sur ordonnance.

Deux mois avant leur interpellation, Kassim Samaké de Kadiolo, a emprunté un bus de la Compagnie de Transport indiquée pour se rendre à Bamako. Il  a eu la malchance d’être le voisin direct de l’un des voleurs, à savoir le nommé Claron Franck Junior. Dans le car, arrivé à Bougouni aux environs de 2h du matin, son voisin (Claron Franck) par un relatif geste de gentillesse lui a apporté une boisson ‘’Tampico’’. Sans hésiter, Kassim buva ladite boisson pour s’endormir subitement par la suite. Il ne se réveillait qu’à Bamako après avoir été dépouillé de la somme d’un Million Cent dix mille FCFA. Ironie du sort, il est demeuré dans un état d’inconscience pendant deux jours. Il lui aurait fallu suivre des traitements à Kadiolo pour pouvoir se remettre en forme. Par la suite, Kassim identifiait Claron Franck Junior comme étant celui qui lui avait donné la boisson Tampico.

Comme si cela ne suffisait pas, dans la nuit du 2 au 3 février 2017, Abdoulaye Traoré quitta les sites d’orpaillage de Misseni et Bia à Kadiolo pour se rendre dans la Capitale des trois caïmans (Bamako) à bord d’un car de la Compagnie mentionnée. Il avait en sa possession deux kilogrammes cent sept grammes d’or. En cours de route, son voisin après avoir tenté de sympathiser avec lui, essayait de lui donner une orange qu’il refusait. Plus tard, il s’aspergeait d’un produit tout en se protégeant le nez. A 4h du matin, l’alarme du  téléphone d’Abdoulaye le réveilla et il constata la disparition de son sac contenant d’or et de son voisin, qui entretemps avait curieusement obligé l’apprenti chauffeur à faire arrêter le car afin qu’il descende. Après, il a été constaté que les autres passagers étaient là sauf le voisin de la victime qui avait laissé un sac dans lequel on découvrit un reçu portant le nom de Kouassi Arman Appollinaire. Et ladite personne a été ensuite identifiée par Abdoulaye Traoré au Commissariat.

A noter que l’autre voisin de Kouassi ne put se réveiller qu’aux environs de 14h et Kouassi avait le ticket N°14 et sa victime le N°12. Egalement, dans la nuit du 2 au 3 Octobre 2019, Mountaga Doumbia, une autre proie de ces deux voleurs, a emprunté le car de la même Compagnie à destination de Kadiolo en possession de la somme de Vingt-cinq Millions de FCFA qu’il devait remettre à Diakaridia Coulibaly à Fourou, représentant de la Société ‘’Coulibaly et Frères’’. Sur la route, son voisin lui a proposé plusieurs choses, finalement, il a accepté un café qu’il a ingurgité d’une bouchée. Illico, il s’est endormi pour ne plus se réveiller que bien après la levée du soleil et constatait la disparition du montant qu’il devait remettre au nommé Coulibaly. A la Maison d’Arrêt de Kadiolo, Mountaga Doumbia a identifié Kouassi Arman Appollinaire comme étant la personne qui lui avait donné la tasse du café.

Sans varier leur scenario, ni leur mode operandi, les deux malfaiteurs, ont encore réussi à dépouiller d’autres passagers. Tel un certain Bocoum, qui a emprunté un car de ladite Compagnie, en janvier 2018 cette fois-ci à Bamako pour se rendre à Kadiolo. Ainsi, au cours de la route, curieusement il s’est vu jeter dans les bras de Morphée,  un profond sommeil qu’il ne pouvait pas expliquer. Il ne put reprendre conscience que trois jours plus tard et il remarquait lui aussi la disparition de la somme de onze Millions quatre cent soixante-treize mille quatre cent quarante-cinq de FCFA qu’il avait sur lui. Cela pour dire que ces deux malfrats ont commis des coups énormes sur l’axe Kadiolo-Bamako.

Le mercredi 2 novembre dernier, ils étaient devant la Cour d’Assises de Bamako pour vol qualifié et complicité, les faits prévus et punis par les articles 24, 252 et 255 du Code Pénal du Mali. Sans passer par quatre chemins, les juges ont condamné Claron Franck Junior et Kouassi Arman Appollinaire à la peine de mort. Et les passagers de la Compagnie ‘’Folona’’ peuvent retrouver leur souffle maintenant.

Par Mariam Sissoko

le sursaut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.